NEWSLETTERS ARCHIVEES


LA LETTRE D'INFORMATION DE GIVAT HAVIVA
Juin 2020

NDT : les textes au bout des liens hypertexte sont en traduction automatique et n'ont pas été relus.

De notre Directeur exécutif Yaniv Sagee

Chers partenaires et amis,
Il y a trois mois, la crise du Coronavirus a éclaté, provoquant des bouleversements majeurs dans le monde, en Israël et à Givat Haviva. Nous avons dû changer tout le fonctionnement de l'organisation et fixer un certain nombre de priorités: assurer la pérennité de l'organisation et éviter un énorme déficit financier; sécuriser le lieu de travail des employés à Givat Haviva et maximiser leurs avantages sociaux; assurer la continuité des activités dans la mesure du possible, dans le contexte; et, enfin, faire de notre mieux dans les conditions difficiles pour répondre à la réalité émergente et à la nécessité de renforcer la société arabe pour empêcher la propagation de la pandémie.
Aujourd'hui, trois mois plus tard, alors qu'Israël revient progressivement à une nouvelle routine, nos décisions de gestion peuvent être considérées comme des succès : certes, économiquement, nous avons perdu 25% de nos revenus d'activité. Mais grâce au chômage technique et aux réductions de salaire que nous avons faites au sein de l'organisation, nous avons pu stabiliser le budget et éviter un déficit paralysant, la plupart de nos salariés ont été mis au chômage technique (beaucoup sont d'ailleurs revenus ces dernières semaines), cependant l'organisation a continué à payer les primes et autres avantages. Ceux qui sont restés ont travaillé plus dur pour des salaires plus bas, car les cadres ont subi une baisse de salaire de 20% et les employés de 10%. Aucun salarié n'a été licencié. Nos équipes de collecte de fonds en Israël et dans le monde ont beaucoup travaillé pour obtenir du soutien et des dons, et ont mené une campagne d'urgence pour nous soutenir.
Le plus important: les activités et la mission de l'organisation n'ont pas été affectées. Le Lycée international de Givat Haviva (GHIS) a  continué de fonctionner tout au long de la période, préservant à la fois la santé des élèves et leurs résultats scolaires. La première classe de l'école a terminé son programme ce mois-ci avec des notes supérieures à la moyenne du réseau mondial du Baccalauréat International. L'équipe dévouée a travaillé 24 heures sur 24, s'adaptant aux directives qui changent fréquemment, offrant un enseignement aux élèves présents et à ceux dispersés dans le monde.  Le programme d'enrichissement en Hébreu  s'est adapté à l'enseignement en ligne et les enseignants ont continué à transmettre l'hébreu parlé aux élèves des collèges à travers Israël.  Le programme Bara'em Hi-Tech  est passé à l'enseignement en ligne et s'est poursuivi sans interruption. Deux programmes régionaux dans nos partenariats et nos communautés se sont poursuivis:  le Forum judéo-arabe des entreprises a  lancé une activité pilote de développement, et un programme d'engagement public a commencé à fonctionner dans quatre municipalités arabes. Le nouveau livre de Givat Haviva,  Partenariat entre les communautés arabe et juive pour la construction d'une société solidaire : le modèle de Givat Haviva , présentant les enseignements tirés du programme des communautés solidaires  de Givat Haviva  , a été présenté lors d'une conférence internationale virtuelle. À l'  Institut d'études de la langue et civilisation arabe, les cours sur le campus se sont interrompus, mais les cours à l'extérieur ont été mis en ligne et suivis dans tout Israël. L'Institut est actuellement de retour et les inscriptions aux cours d'été sur le campus battent leur plein. Le  Centre d'art collaboratif a  été fermé en raison des restrictions à la mi-mars, mais a repris ses activités il y a environ trois semaines lorsque les nouvelles directives le permettaient. Deux programmes pour les étudiants et les enseignants via le Centre d'Art ( A Travers les Yeux des Autres  et  Seeing Anew ) se sont adaptés à l'espace virtuel et sont pleinement opérationnels. La plupart des programmes éducatifs qui fonctionnent en tandem avec les écoles dans le cadre de la co-éducation et de l'éducation informelle dans la société arabe ont été interrompus et nous nous préparons à reprendre leurs activités au début de la nouvelle année scolaire. Le programme  Heart to Heart a  continué de travailler pendant la période avec les diplômés du programme. Enfin, avec des partenaires de la Fondation Ebert et de l'Ambassade des États-Unis, Givat Haviva a lancé et dirigé deux campagnes sur les médias sociaux: premièrement, une campagne en langue arabe sur l'importance de la distanciation sociale pour la société arabe pendant la crise du Coronavirus, et une seconde mettant l'accent sur le Partenariat entre juifs et arabes dans les équipes médicales qui ont combattu le virus.
Cette activité prolifique a été rendue possible par la capacité des responsables de programmes à Givat Haviva à improviser, à s'adapter et à s'organiser. Je remercie tout le monde et attends le retour de tous nos employés et programmes.
Soyez forts et courageux,
Yaniv Sagee,
Directeur Exécutif de Givat Haviva
Campagnes spéciales

Campagne de distanciation sociale pour la société arabe
En mars, avril et mai, nous avons lancé deux campagnes vidéo en partenariat avec la Fondation Friedrich Ebert, l'Association Alam et l'Ambassade des États-Unis et avec le soutien des Amis de Givat Haviva en France. Le premier visait à remédier à la situation dans laquelle il était évident que, dans la société arabe au début de la crise du Coronavirus, les explications sur la nécessité d'une distanciation sociale n'atteignaient pas les communautés arabes et qu'aucune précaution n'était prise. Étant donné que les informations officielles officielles en arabe manquaient et que les informations et les tests étaient arrivés dans la société arabe plus tard que dans la société juive, il y avait un besoin brûlant d'explications en langue arabe. Les vidéos et les messages ont utilisé une animation pour montrer les situations sociales courantes dans la société arabe et ont indiquer comment adopter des comportements sociaux sûrs.Un accent particulier a été mis sur les précautions recommandées pendant le Ramadan.
La deuxième campagne présente le travail des diverses équipes médicales impliquées dans les efforts intenses pour contenir le virus et soigner les personnes infectées. Nous avons reconnu que le défi présenté par le coronavirus est une opportunité de renforcer le message sur une société solidaire, nous avons donc parlé avec des professionnels de la santé juifs et arabes impliqués dans la lutte, travaillant ensemble pendant de longues vacations pour soigner les patients, indépendamment de leur religion et de leur origine. Les commentaires des participants mettent en évidence les valeurs de la société solidaire et leur désir de voir la cohésion qui caractérise les équipes médicales s'étendre à l'ensemble de la société.


Conférence
Le 22 avril, nous avons organisé une conférence internationale célébrant la publication du livre « Partenariat entre les communautés arabe et juive pour la construction d'une société solidaire : le modèle de Givat Haviva  ». La conférence, intitulée Co-construire une société solidaire entre les communautés juives et arabes en Israël: possibilités et défis, devait avoir lieu à l'Université de Haïfa, parrainée par le Programme international d'études sur la paix et les conflits de l'Université de Haïfa, la Fondation Ebert, et Givat Haviva, mais la pandémie a nécessité le passage à une plate-forme virtuelle.
Plus de 150 participants ont assisté à la conférence. D'éminents universitaires israéliens et du monde entier ont pris part à un panel académique, et de hauts représentants de la société civile engagés dans la construction d'une société solidaire en Israël ont constitué une table ronde. L'auteur du livre et conseiller académique de Givat Haviva, le Dr Ran Kuttner, a prononcé le discours d'ouverture, et le directeur exécutif de Givat Haviva, Yaniv Sagee, a animé une discussion de clôture pour conclure la conférence. Les participants ont été unanimes à affirmer que ce livre représente un grand pas en avant dans l'organisation des connaissances et dans le développement de la théorie et de la pratique de la construction d'une société solidaire. Mari Fitzduff, professeur émérite et fondatrice du programme de coexistence à l'Université de Brandeis (États-Unis), qui a prononcé un discours lors de la conférence, a déclaré: "Ceux d'entre nous qui recherchent des idées sur la façon de créer des entreprises à égalité et en partenariat doivent lire ce livre. Au milieu de l'un des conflits les plus troublés au monde, Givat Haviva envisage le `` pourquoi '' et le `` comment '', les défis, les stratégies et l'engagement nécessaires pour créer une société solidaire entre Juifs et Arabes en Israël ... étant donné que notre incapacité à construire des sociétés solidaires est vraiment à l'origine des guerres d'aujourd'hui, ce livre devrait être une source d'inspiration pour d'autres qui sont confrontés à de défis semblables ailleurs dans le monde. "
Vous trouverez des liens vers le livre et tous les conférenciers et panels de conférence <ici> 
Forum des entreprises
Au cours des deux derniers mois, le Forum régional judéo-arabe des entreprises a été très actif, se concentrant sur plusieurs domaines:
  • Développement d'un programme d'aide aux entreprises de la société arabe pendant la crise du Coronavirus. Une équipe du Forum a commencé à identifier les entreprises et à créer des programmes de mentorat.
  • Construire des collaborations avec d'autres organismes concernés impliqués dans le développement et la recherche de la promotion et du soutien aux entreprises dans la société arabe.
  • Une réunion a eu lieu avec un certain nombre de femmes chefs de file du monde des affaires dans la société arabe afin d'élargir le forum à la promotion du progrès économique, social et politique des femmes d'affaires arabes.
  • La page d'accueil du Forum (en hébreu et en arabe uniquement) offrant une assistance aux entreprises de la région vient d'être publiée et peut être consultée ici
GHIS
Le retour à une routine post-CoVid19 nous donne l'occasion de récapituler ces trois derniers mois au GHIS, une période où ont abondé les situations difficiles, face au manque d'informations, aux directives qui ont disloqué l'école, en renvoyant les étudiants israéliens chez eux pour l'apprentissage à distance tandis que les étudiants internationaux restaient sur le campus pour un apprentissage en présentiel, l'obligation d'intensifier le travail pour terminer et soumettre des projets de fin d'études, l'isolement préventif pour garder les étudiants et le personnel en bonne santé, etc etc.
 
Mais avec tous les défis de l'adaptation, cette période a été une expérience et un apprentissage sans précédent. Les diplômés ont réussi leur Baccalauréat et se sont lancés dans leur vie de personnes indépendantes et mûres, de nouvelles amitiés inattendues se sont développées, la communauté GHIS s'est renforcée et rapprochée, malgré l'éloignement physique et la dispersion sur les différents continents. Enfin, nous avons eu la possibilité d'apprécier notre droit à la santé, à être protégé et à faire partie d'une communauté solidaire et unie.
 
Nous souhaitons à nos diplômés de réussir dans leurs nouvelles activités et espérons les rencontrer et les célébrer bientôt sans restrictions ni éloignement social. Pour les élèves de Première qui seront en Terminale l'année prochaine, nous leur souhaitons tout le meilleur pour la fin de l'année scolaire en cours, et plaisir et repos pendant les vacances d'été
 
Le GHIS est actuellement à la recherche de candidatures pour l'année scolaire 2020-2021 auprès d'élèves entrant en Première du monde entier, qui ont l'ambition de devenir des leaders dans l'élaboration de sociétés justes et solidaires !  Plus d'informations ici
Engagement dans la vie publique
Givat Haviva a facilité les processus d'engagement public dans cinq municipalités arabes: Araba, Sakhnin, Umm al-Fahm, Kafr Qasim et Kafr Qara. Ce projet vise à la fois à créer des processus d'engagement public efficaces et transparents au service du renforcement de la démocratie participative et de l'autonomisation, et à renforcer la capacité des municipalités à mener des processus d'engagement public cohérents pour éclairer les décisions locales. Avant et pendant la crise sanitaire, nous avons continué à rencontrer les maires et les conseils municipaux pour expliquer le plan, ses objectifs et ses méthodes. Les chefs des autorités ont donné leur bénédiction au programme et des présidents des comités de pilotage ont été désignés par les hauts responsables municipaux. Les discussions avec les chefs de comité de pilotage seront suivies d'un processus de sélection des membres du comité dans chaque localité. Après cela, nous les accompagnerons à travers un processus de formation et de mise en œuvre, au cours duquel chaque comité choisira un sujet pour son engagement public et le réalisera.
Enrichissement en langue hébraïque
En mars, avec la propagation du coronavirus en Israël, le ministère de l'Éducation a décidé de fermer toutes les écoles du pays. Nos professeurs ont cependant continué à enseigner à leurs élèves avec beaucoup de dévouement, grâce à diverses méthodes d'enseignement à distance telles que Zoom, les jeux en ligne, etc. En dépit de nombreux aller-retours et de fréquents changements dans les directives du gouvernement et des syndicats, ils ont maintenu le programme en vie. Nous avons soutenu les enseignants, fourni une formation et une assistance à l'utilisation des plateformes en ligne et partagé du contenu adapté à ce support. Depuis le 18 mai, tous les enseignants ont repris l'enseignement présentiel dans les écoles du pays.
Sur les photos ci-dessus, des captures d'écran de cours et de formation à distance.
Hi-Tech

Bara'em Hi-Tech offre aux élèves arabes réussissant bien au lycée une formation académique en vue d'obtenir une Licence en informatique. Il répond au besoin de l'étudiant arabe d'avoir un environnement favorable pour apprendre et s'intégrer au marché de la haute technologie et est considéré comme l'un des plus performants dans son domaine.
Cette année scolaire, qui a commencé en octobre, la cinquième du programme, nous avons environ 160 élèves dans toutes les classes.
À la fin du premier semestre, tous nos étudiants de première année ont réussi le cours «Introduction à la programmation orientée objet», créant ainsi un précédent impressionnant. Les restrictions liées au coronavirus sont entrées en vigueur à la pause, et le deuxième trimestre a démarré en pratique après un court délai. Malgré quelques difficultés d'adaptation à l'enseignement en ligne, les élèves vont bien, avec le soutien du coordinateur du programme, que ce soit pour étudier ou rendre leurs devoirs.


Langue et civilisation arabe

Les cours d'arabe parlé délocalisés de l'Institut d'études arabes se sont poursuivis en ligne pendant cette période et, dans le cadre d'un nouveau partenariat stratégique, onze nouveaux cours pour les parents et le personnel des écoles bilingues "Main dans la Main" sont en fonctionnement. Ici, l'utilisation de plateformes en ligne était un avantage, permettant la création de classes homogènes avec des étudiants de tout le pays pour un enseignement ludique et efficace. Au total, 21 cours d'arabe en ligne se sont poursuivis pendant la fermeture. L'activité a commencé à revenir sur le campus le 1er juin, dans les limites des restrictions sanitaires. L'inscription est en cours pour les cours d'été, qui, nous l'espérons, pourront également avoir lieu sur le campus.

Art et Culture
La Galerie de la Paix de Givat Haviva  a une nouvelle page Facebook en anglais: Https://www.facebook.com/TheGhArtGallery/
Cette période a été et est toujours très difficile à tous égards, avec les restrictions de réunion physique et le personnel réduit de la  Centre d'art Collaboratif en raison de congés. Néanmoins, nous avons réussi à convertir certains programmes en formats en ligne et avons continué à les exécuter avec succès:
Le programme A Travers les Yeux des Autres pour les élèves de Première et de Terminale arabes et juifs, utilisant la photographie comme moyen de se connaître et d'explorer ensemble les questions d'identité, de culture et de société solidaire, s'est poursuivi en ligne. Au cours de cette période, le groupe a examiné les problèmes de l'Holocauste, des traumatismes collectifs, de la Fête de l'Indépendance/Nakba et de la crise mondiale de la CoVid-19, au moyen de la photographie bien sûr. Un journal photo intitulé Shared Corona Days a été créé en ligne. Les possibilités d'un programme d'été en Israël, au lieu de l'expérience habituelle d'un camp d'été aux États-Unis, sont actuellement envisagées. Les participants travaillent également à l'exposition, qui s'ouvrira à la Galerie de la Paix de Givat Haviva à la fin de l'été et recrutera les étudiants de l'année prochaine.
La Galerie de la Paix a prolongé l'exposition "Simple to Abstract" mettant en vedette Dani Karavan et Atar Geva, après un mini-vernissage le 14 mars, la veille de la fermeture générale. La galerie a rouvert ses portes le 18 mai. Trois visites pour les groupes et les familles et des activités du samedi pour les enfants inspirées de l'exposition ont été organisées sur réservation,  dirigées par des bénévoles année sabbatique. Un événement culturel et artistique est prévu avant sa fermeture.
Regardez un court métrage sur l'exposition ici
«Seeing Anew» 
Notre nouveau programme partagé de photographie pour enseignants juifs et arabes vient de conclure sa première édition, qui a commencé en présentiel  et s'est terminée en ligne, et nous espérons le développer l'année prochaine.
«Talking Artists» 
10 artistes ont présenté en vidéo leur vision des défis présentés par les circonstances actuelles.
'Amno'er' - des jeunes artistes ont présenté leurs projets en référence à la période du Coronavirus
'Chanter au temps du Coronavirus' - parce que nos oreilles ont besoin d'entendre chanter
 Les cours d'Art et de Céramique ont repris. Les études de céramique et d'imprimerie d'art ont repris dans le respect des dernières directives sanitaires et selon un nouveau calendrier pour les six prochains mois.



LA LETTRE D'INFORMATION DE GIVAT HAVIVA - FÉVRIER 2020


           NDT : les textes au bout des  hyperliens sont en traduction automatique, non relue



De notre Directeur Exécutif: 27/02/2020

Chers amis et partenaires,
L’événement le plus récent a été l’annonce du programme Trump. Un "plan de paix" unilatéral aux dépens du peuple palestinien et avec beaucoup de blessures pour les citoyens arabes d’Israël. J’ai choisi d’assister à la manifestation de masse organisée par le Comité de surveillance de la Société arabe à Baqa al-Gharbia, ville voisine. Je suis allé exprimer mon partenariat et ma solidarité avec le peuple palestinien et avec les citoyens palestiniens d’Israël, qui sont à la fois une partie du peuple palestinien et citoyens avec des droits collectifs et individuels dans notre État à tous, Israël. Certains de mes compatriotes juifs ont choisi de partir à cause des drapeaux palestiniens lors de la manifestation. Je suis resté. Les drapeaux palestiniens ne me dérangent pas : c’est leur drapeau national et cela ne signifie pas qu’ils veulent vivre en Palestine. Le drapeau proclame qu’ils font partie d’une nation qui mérite également le droit à l’autodétermination et un foyer national qui ne soit pas sous occupation. Les manifestants qui sont venus à Baqa sont venus pour protester contre l’affront humiliant à leur peuple, dont la proposition de transfert n’est qu’une composante. Je suis venu leur montrer qu’ils n’étaient pas seuls. Qu’il y a des Juifs qui partagent leur combat. C’est ce qu’on appelle la solidarité et c’est notre devoir.
Je suis venu et je suis resté parce que ce programme me fait aussi mal en tant que Juif et en tant que sioniste. Il contredit la morale juive et laisse présager la destruction du sionisme. Il est vrai que je ne me sentais pas à l’aise avec tous les discours qui ont été entendus, mais - et cette distinction est fondamentale - il s’agissait d’une manifestation palestinienne et non d’une démonstration du partenariat judéo-arabe. J’aimerais que nous soyons plus nombreux à nous sentir à l’aise dans les manifestations palestiniennes avec, et malgré, drapeaux et slogans palestiniens, parce que ce sont nos partenaires dans notre patrie commune, ici en Israël. Pour nous, à Givat Haviva, il n’y a pas d’alternative à une société solidaire et égalitaire dans le pays. Nous considérons le partenariat entre les différentes communautés dans l'égalité comme un avenir désirable. L’État d’Israël ne devrait pas chercher les moyens de transférer ses citoyens arabes ; il devrait au contraire célébrer la richesse culturelle et la contribution économique et sociale de tous dans la société commune des Juifs et des Arabes en Israël. Nous avons déjà diffusé notre réponse au plan Trump, mais plus important encore, notre réponse est dans le travail que nous faisons tous les jours, dans toute l’activité dont vous lirez le compte-rendu dans ce bulletin.
Yaniv Sagee
GIVAT HAVIVA DANS LES MÉDIAS
                                               
Pleurer dans le charbon - l’art féministe de Hannan Abu-Hussein
La pâte est blanche, le charbon est noir. Dans la vidéo 2001-2008 Ajeeneh (Pâte) Hannan Abu-Hussein pétrit et se couvre de pâte comme si elle était prête à s’endormir dans son étreinte douce et chaleureuse. Dans une vidéo placée à côté de Ajeeneh Ajeeneh Intitulé Mashara (Noir) à partir de 2017, on la voit briser de gros blocs de charbon en petits fragments et enduire son visage de suie. Les deux performances se déroulent dans un espace qui évoque une maison, ou peut-être une cuisine, où le carburant est brûlé et le pain est cuit. lire l’article entier...
La minorité palestinienne israélienne a de bonnes raisons de craindre le plan de Trump
La décision de l’administration Trump de donner un feu vert à l’annexion des colonies illégales en Cisjordanie occupée a fait la une des journaux la semaine dernière. Mais le soutien des États-Unis à une proposition connexe, également chérie par l’extrême droite israélienne, a été beaucoup moins remarqué. lire l’article entier...
                                               
Un document israélien secret révèle un plan pour empêcher les Arabes de posséder leurs terres
Un document non scellé après 60 ans révèle les intentions secrètes du gouvernement israélien derrière l’imposition d’un gouvernement militaire aux citoyens arabes du pays en 1948 : non pas pour renforcer la sécurité, mais pour assurer le contrôle juif de la terre.
lire l’article entier...

COMMUNAUTÉS SOLIDAIRES
                                               
Partenariat entre les communautés arabes et juives pour construire une société partagée :
le modèle Givat Haviva

Sous la direction de l'universitaire Ran Kuttner, Givat Haviva vient de publier un nouveau livre en hébreu et en arabe qui présente une exploration approfondie du programme Communautés solidaires. Au cours de la dernière décennie, Shared Communities a été le programme phare de Givat Haviva, développé et mis en œuvre pour promouvoir le partenariat et l’égalité à un moment d’insatisfaction vis-à-vis de la « coexistence » et d’une préférence pour relever les défis de la construction et le maintien d’une société commune en Israël. Le livre présente un modèle théorique et pratique sous la forme d’un programme multicouches qui facilite les partenariats durables entre les couples de communautés juives et arabes voisines, dirigées par les autorités locales, comme une base pour développer un concept de partage régional.
Le livre sera présenté lors d’une conférence à l’Université de Haïfa le 22 avril, avec des universitaires de haut niveau d’Israël et de l’étranger. Une traduction anglaise du livre est en cours. En attendant, la version hébraïque Ici comprend un résumé de deux pages en anglais aux pages 12-13.
                                                                   
                       
Environnement 
L’année 2020 a commencé par deux événements d’une importance majeure en ce qui concerne l’environnement dans la région de Wadi Ara. Une réunion publique exposant le Plan de liaison forestière pour les communautés de Wadi Ara a eu lieu à Maale Iron le 29 janvier, en présence de représentants des municipalités arabes et juives de la région, au cours de laquelle des responsables du Fonds national juif (JNF) ont présenté leur schéma directeur pour la région de Wadi Ara aux hauts fonctionnaires de la région. Deux projets environnementaux dirigés par Givat Haviva ont été présentés comme des modèles inspirants pour travailler en collaboration avec les écologistes de la région. Le lendemain, une visite de Nahal Barkan a fait la promotion d’un projet environnemental initié par les membres de l’association régionale dans la zone entre Kafr Qara et Mu’awiya. Parmi les participants figuraient des représentants des autorités de drainage du Carmel et de la JNF, Kafr Qara, Basma, Arara-Ara, l’association, et Givat Haviva, qui ont pris des décisions importantes pour la mise en œuvre du projet.
                       
Entreprise 
Une réunion du Comité exécutif du Forum régional des entreprises s’est tenue avec la participation de Riyad Kabha, Yaniv Sagee et Samer Atamneh, pour préparer le lancement officiel de ce Forum lors d’une conférence qui se tiendra à la fin mars 2020. Environ cent cinquante patrons d’entreprises arabes et juives de la région seront invités à la conférence. Celle-ci présentera le projet d'intégration du secteur privé dans le cadre de Givat Haviva afin de construire une société solidaire dans la région.
ÉDUCATION
                       
LES ENFANTS ENSEIGNENT AUX ENFANTS
Des réunions séparées et un certain nombre de réunions communes ont eu lieu dans les écoles de chacune des neuf couples de classes du programme. Année après année, les écoles expriment une grande satisfaction vis-à-vis de ce programme et il apparaît souhaitable d’ouvrir une nouvelle paire d’écoles l’année prochaine.  La plupart des séances communes portaient sur les composantes culturelles et identitaires des groupes. Les animateurs et les participants ont noté l'importance de ces réunions qui ont créé des liens personnels et de groupe.
                       
HEART TO HEART
Le projet de suivi annuel de la délégation canadienne 2019 a eu lieu le 12 novembre, dans le cadre des activités annuelles de la conférence de Givat Haviva, dirigée par la coordonnatrice du programme, Samira Assi. Les diplômés de la délégation 2019 ont préparé et animé trois ateliers dynamiques pour les élèves de Troisième année des villes voisines de  Pardes Hanna et Kafr Qara, leur racontant comment l’expérience a influencé leur propre sentiment d’identité, créant un lieu pour que les élèves puissent poser des questions difficiles, et permettant un dialogue profond et intime en petits groupes et deux à deux. Le but était de combattre les stéréotypes et les préjugés négatifs entre différents groupes de jeunes, et de montrer un exemple personnel de vie et de responsabilité partagées.
Du 9 au 10 janvier, 60 anciens élèves représentant les 9 anciennes délégations de Heart to Heart se sont réunis pour la conférence annuelle en une journée très complète d’ateliers, de réseautage, de renforcement des capacités et de plaisir pour ces leaders motivés de la société solidaire.
                       
LEV
Le programme d’apprentissage conjoint de Givat Haviva, Learning Together, ou Lev, poursuit ses activités cette année, jumelant des classes juives et arabes des écoles voisines pour des projets d’apprentissage partagés. Trois paires de classes se sont réunies à Givat Haviva au cours du dernier mois lors de rencontres organisées, afin d’apprendre à se connaître et commencer leurs projets en se sentant à l’aise de se rendre visite. Les échanges ont commencé, donnant aux élèves l’occasion de voir l'environnement de l’autre en direct et de voir davantage d'aspects de leur région.
                       
Rencontres
Les programmes des Rencontres des jeunes se poursuivent cette année,  de nombreux groupes de jeunes juifs et arabes de tout le pays sont venus à Givat Haviva pour participer à des séminaires d’un et deux jours, qui sensibilisent aux questions de l’espace public partagé et à son importance dans la construction d’une société solidaire.
LEADERSHIP DES JEUNES - À TRAVERS LES YEUX DES AUTRES
Les participants à Through Others' Eyes, notre programme conjoint de photographie pour les jeunes juifs et arabes, se sont réunis pour leur premier séminaire éducatif conjoint - 48 heures de rencontre intensive dirigée par la coordinatrice du programme Tau Sagee et la diplômée du programme Zayna Abu Zarqa. Photographies du séminaire Ici.
ÉGALITÉ DES SEXES
                       
Le 12 décembre 2019, Givat Haviva a de nouveau organisé une conférence Women Making Social Change, dans ce qui est devenu une tradition annuelle. La conférence était dirigée par Anhar Masarwa, directrice de la programmation des femmes à Givat Haviva, et Sharon Rufa Ophir, directrice adjointe du conseil local de Kiryat Tivon et journaliste. La conférence a réuni des femmes arabes et juives, des femmes laïques, religieuses, ultra-orthodoxes juives et musulmanes, des dirigeants d’organisations de femmes et le public intéressé. La conférence a abordé des sujets de préoccupation pour les femmes, y compris les violences sexistes, l’inégalité des revenus, l’éducation, la représentation et les pratiques d’exclusion, et comprenait à la fois des présentations d’experts et des discussions participatives en petit groupe. Ensemble, les participants ont signé une pétition appelant les partis avant les élections à mettre ces questions dans leur plate-forme et à prendre des mesures pour les mettre en œuvre.
ART

L’exposition la plus récente de la Galerie d’art Givat Haviva était My Body - Soul - Honor - Property, une exposition solo de Hannan Abu-Hussein.
L’exposition était la troisième d’une trilogie présentée à la Galerie au cours de l’année écoulée, sur le thème de la protestation des femmes contre la règle du pouvoir et de l’autorité de la société masculine - dans la société juive, dans la société arabe, dans le monde. Les artistes de cette trilogie, Abu Hussein en particulier, se rendent tous compte que c’est la situation des femmes, encore, même dans les années 2020.  Ici.
                                                                   

ENGAGEMENT DANS LA VIE PUBLIQUE

La Conférence annuelle de Givat Haviva sur la société solidaire a eu lieu le 12 novembre 2019, célébrant le 70e anniversaire de Givat Haviva et présentant la Feuille de route éducative de l’organisation pour une société solidaire. La journée a commencé par un happening éducatif de la Société solidaire avec 400 élèves et enseignants représentant tous les programmes d’éducation de Givat Haviva, y compris l’attribution d'un prix pour le Concours vidéo du programme d’enrichissement de la langue hébraïque Yihyeh B’seder . Malgré les alertes aux missiles le jour de la conférence et l'annulation de la plupart des événements publics dans le pays, toutes les écoles prévues se sont présentées avec enthousiasme, et la conférence et l’éducation se sont déroulées selon le programme, dans l’îlot de paix qu'est Givat Haviva.
La conférence elle-même, en la présence de membres de la Knesset et d'experts sur la société solidaire venus des États-Unis, a été suivie de sessions interactives en petits groupes offrant un regard en profondeur sur les nombreux programmes de Givat Haviva, les défis et les leçons apprises en cours de route des réalisations jusqu’à ce jour.
La conférence officielle a été suivie d’un sing-along en trois langues pour célébrer les 70 ans d’activité éducative de Givat Haviva en promotion d’une société juste et équitable en Israël.
Le programme de la conférence peut être consulté Ici.
                               
ÉMANCIPATION

YIHYEH B’SEDER
Le programme d’enrichissement de la langue hébraïque de Givat Haviva, Yihyeh B’seder, qui amène des enseignants juifs dans les collèges arabes pour y enseigner l’hébreu parlé et la culture hébraïque, continue de croître. Nous avons maintenant 82 enseignants dans 119 écoles de cinq districts, touchant plus de 32 000 élèves. La direction du programme a entrepris de visiter les écoles participantes, d’observer les classes et de parler avec les enseignants et directeurs d’école. Bon nombre de ces visites sur place sont accompagnées de hauts fonctionnaires du
Ministère de l’Éducation : nous mettons l'accent sur nos bonnes relations avec le ministère qui a permis l’expansion du programme au stade actuel et financera sa mise en œuvre complète à l’avenir.
Les enseignants du programme ont assisté en janvier au premier séminaire de l’année à Givat Haviva , avec un atelier sur la gestion des salles de classe animé par le chef du département Pédagogie de l’Université de Haïfa.
Lors du Happening éducatif du 12 novembre, des prix ont été décernés pour les meilleures vidéos en hébreu créées par les élèves du programme, et les classes gagnantes ont bénéficié d’une performance de stand-up en hébreu et en arabe combiné. Cette année, de nombreuses écoles ont déjà organisé au premier trimestre des activités spécifiques parrainées par le programme. Les enseignants ont célébré de diverses façons la fin du trimestre avec leurs élèves  - y compris la découverte de la fête juive de Chanukah à travers ses diverses coutumes et aliments. Les élèves ont dévoré des beignets, allumé des bougies, fait tourner des toupies et joué à des jeux sur des thèmes de l’obscurité et de la lumière.
                                                                   

BARA’EM HI-TECH
Le programme "Bara’em Hi-Tech", qui donne aux lycéens arabes prometteurs, dont beaucoup sont issus de milieux défavorisés, la possibilité de suivre des cours de licence en informatique alors qu’ils sont encore au lycée, a inauguré sa cinquième année d'exercice en novembre. Cette année, nous avons lancé un nombre record de trois groupes de première année avec 118 étudiants, en plus de 37 étudiants en deuxième année à Givat Haviva. Environ 200 étudiants sont inscrits au programme dans l’ensemble, et nos premiers diplômés du cursus complet de cinq ans sont attendus à la fin de cette année scolaire.
Cette année, nous avons distribué pour 81 190 NIS (21 000 Euros) de bourses d’études, décernées sur la base du statut socio-économique et du niveau de réussite de l'élève. Le 25 décembre, notre première visite à l'extérieur s'est déroulée chez Check Point à Tel Aviv, et la deuxième le 9 janvier au siège de Google Israël à Haïfa, donnant aux étudiants un aperçu de la vie au travail dans le monde de la haute technologie.
                                                                   

ETGARIM (EN)
Dans le cadre du programme «Défis : promouvoir le système d’éducation informelle dans la société arabe » et dans le cadre de la mise en œuvre de la décision 922 du gouvernement du 30 décembre 2015, le Directeur des affaires sociales et de la jeunesse du Ministère de l’Éducation cherche à financer les autorités locales, arabes et bédouines, pour l'établissement et la mise en oeuvre d’un plan directeur officiel pour le développement, la promotion et l’institutionnalisation d’un système d’éducation informel en fonction des besoins des publics : enfants, jeunes et la communauté en général.
Le programme a prévu des projets dans 3 domaines principaux :
- L’émancipation et le leadership des jeunes
- Loisirs
- Compétences professionnelles
Givat Haviva s'est saisi de cet objectif et a développé six programmes agréés qui répondent aux besoins des jeunes arabes.
Nous avons commencé à mettre en œuvre ces projets pour l’année en cours au début octobre, avec pour objectif de toucher les jeunes arabes dans les localités, afin d’enrichir les activités informelles qui leur permettent de s'émanciper. Nous avons également reçu l'agrément pour un programme d’intégration, appelé « Vaisseaux Connectés », conçu pour les élèves ayant des besoins spécifiques.  
                                                                   
INTERNATIONAL
                       
Le Lycée international de Givat Haviva cherche à transformer le Moyen-Orient et au-delà, en développant un réseau de futurs leaders qui travailleront ensemble pour parvenir à une société solidaire et à un avenir durable et juste.. LIRE LA LETTRE D’INFORMATION COMPLÈTE (Attention : en anglais ou traduction automatique)
                       
DÉPARTEMENT INTERNATIONAL
Le Département international a commencé la nouvelle année avec 18 visites de groupes pour une journée et un groupe de Birthright Plus pour une durée plus longue. Ce dernier était constitué de diplômés du programme "Birthright", qui ont choisi de prolonger de 4 jours leur séjour en Israël afin d'étudier le thème de Juifs et Arabes en Israël sous les auspices de Givat Haviva. Pendant le séminaire, ils ont été exposés à la culture arabe lors de réunions discutant de divers sujets, y compris la langue, l’écriture et la nourriture. Les participants ont fait des visites éducatives à Barta’a, Mishmar HaEmek et Sakhnin et ont discuté du conflit sur le plan personnel et collectif.
LANGUE ET CULTURE ARABE

L’Institut d’études arabes a lancé cette année un programme hors campus pour rendre les études en langue arabe accessibles aux gens de tout le pays. Vingt-six groupes ont été ouverts, avec environ 300 étudiants. Il s’agissait notamment de groupes professionnels qui ont reçu des cours adaptés à leurs besoins spécifiques : travailleurs sociaux, animateurs de dialogue, Institut Arava, kibboutzim et moshavim depuis le Nord jusqu'aux sites du Néguev. Les cours se déroulent en face à face, en utilisant l’approche éprouvée de Givat Haviva pour apprendre la langue parlée et faire connaissance avec la société arabe. Nous sommes impatients d’étendre cette activité importante en 2020. Cela s'ajoute bien sûr aux 150 étudiants qui apprennent l’arabe ici sur le campus de Givat Haviva.
DÉPARTEMENT D’HISTOIRE ET ARCHIVES
                                               
Le livre de Tal Elmaliach, "Hakibbutz Ha’artzi, Mapam, and the Demise of the Israeli Labor Movement", a été publié en anglais, fournissant un ajout substantiel à la bibliographie anglaise sur le mouvement. La traduction du livre a été rendue possible avec le soutien de la Fondation Havatzelet et du Département historique de Hashomer Hatzair (Yad Yaari et Moreshet).


Soyez forts et courageux ! est la devise de Hashomer Hatzair
LA LETTRE D'INFORMATION DE GIVAT HAVIVA - SEPTEMBRE 2019

NDT : les textes au bout des  hyperliens externes sont en traduction automatique, non relue


Voir ce courriel dans votre 
Editorial de notre directeur général :
Chers amis de Givat Haviva,
Avec le nouvel an musulman au début du mois et le nouvel an juif d'ici quelques jours, Givat Haviva commence l'année scolaire avec une abondance d'activités. Ce bulletin d'information montre bien les deux directions principales dans lesquelles nous travaillons pour influer sur la société : par l'éducation et par l'engagement public.
Dans le domaine de l’éducation, nous sommes fiers d’ouvrir la deuxième année du lycée international de Givat Haviva (GHIS). où 110 étudiants de 23 pays du monde entier sont inscrits cette année, ainsi que la troisième année de "Sindiana", village d'excellence de la jeunesse arabe, où 400 élèves sont inscrits. Les allées du campus sont remplies d'une foule d'étudiants. Au cours de l'été, nos délégations de jeunes leaders se sont rendues aux États-Unis et au Canada et en sont revenues pour influencer leurs communautés afin de se connecter et fonctionner comme une société solidaire. Ensemble, ces activités créent à Givat Haviva le cadre nécessaire à apprendre à vivre ensemble aujourd’hui pour susciter une génération future de dirigeants de la société solidaire et de la paix en Israël, au Moyen-Orient et dans le monde.
Sur le plan de l'engagement public, la campagne électorale d'Israël qui s'est terminée la semaine dernière a de nouveau déchaîné une campagne de peur et de haine contre la société arabe. En réponse, nous avons lancé une campagne médiatique intitulée "Les gens du coin (The Locals)" pour montrer au public juif la contribution majeure et l'importance des citoyens arabes d'Israël et les torts causés par la loi sur l'État-nation et les campagnes contre les citoyens arabes.
C’est notre mission en Israël en 2019 - d’assurer la capacité des Arabes et des Juifs à vivre ensemble, de maintenir une démocratie véritable et complète, et de construire à l’avenir une société solidaire et équitable en Israël. Pour mon plus grand plaisir, c'est bien ce que fait Givat Haviva aujourd'hui, avec environ 60 000 participants pour l'ensemble de nos programmes. Nos activités sont rendues possibles grâce à votre soutien et à vos encouragements et, dans de nombreux cas, grâce au soutien et au formidable partenariat du Ministère de l'Education israélien. De cette façon, nous poursuivrons et développerons encore nos programmes au cours de l'année qui vient.
Je vous souhaite à tous une bonne année, Shana Tova,
Yaniv Sagee
Givat Haviva dans les médias
Expert: 'Les Arabes israéliens privés de pouvoir sous Netanyahou'
Mohammad Darawshe, grand spécialiste des relations entre le judaïsme et le monde arabe en Israël, parle à Becky Anderson de l'importance du vote arabe israélien lors des élections israéliennes.
Source: CNN
Les politiciens arabes d'Israël émergent avec un nouveau pouvoir politique
par Isabel Kershner, The New York Times, 18 septembre 2019
Le droit de parler directement après le Premier ministre? Des rencontres avec tous les chefs d'Etat en visite? Briefings mensuels du Mossad? Pour la première fois, les avantages d'être le chef de l'opposition au Parlement israélien pourraient être confiés à un législateur arabe. Lire la suite
Ayman Odeh peut transformer Israël: qui sera son partenaire?
Yaniv Sagee, Israel Times, 27 août 2019
Les Arabes israéliens voteront en masse s'ils savent que leurs candidats vont enfin prendre place sur la scène politique. Lire la suite...
CETTE EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIE JUDEO-ARABE QUI PRESENTE UNE VISION NOUVELLE
Heddy Breuer R Abramovitz | Jerusalem Post du 20 septembre 2019
Vingt-sept photographes en herbe, à moitié étudiants juifs et à moitié musulmans, présentent leurs photos à la Galerie de la paix de Givat Haviva dans une nouvelle exposition intitulée Sous le Masque Lire la suite
Engagement dans la vie publique
Les gens du coin / Bnei Hamakom - Une conversation à la hauteur des yeux
Parler de la loi de l'État-nation
Des centaines de milliers de personnes ont regardé, partagé et commenté ces dernières semaines la campagne "Les gens du coin "Bnei Hamakom de Givat Haviva, qui visait à susciter un débat national sur la loi de l'État-nation. Cette campagne consiste en une série de courts métrages mettant en vedette des exemples représentatifs de citoyens arabes israéliens : un économiste druze chevronné, lieutenant-colonel de Tsahal ; un directeur adjoint des salles d'opération responsable des transplantations cardiaques et pulmonaires à l'hôpital Beilinson ; une femme ingénieur industriel et entrepreneur qui a lancé la première entreprise de haute technologie arabe en Israël ; une actrice qui a joué dans "Fauda" et "Survivor VIP".
Givat Haviva a voulu faire écho à leurs sentiments, représentant ceux partagés par de nombreux citoyens arabes d'Israël, afin de susciter l'identification chez les citoyens juifs d'Israël. Nous pensons que les citoyens arabes, plus de 20% de la population, ont le droit de se sentir comme des partenaires égaux dans la société israélienne. La loi devrait donc être soit modifiée pour inclure une clause d'égalité, soit supprimée.
La Conférence et célébration des 70 ans de Givat Haviva se tiendra le 12 novembre prochain.

Éducation
"L'ouverture de l'année scolaire 2019-2020, deux semaines avant les élections générales, a été une occasion de rappeler à toutes les parties que l'avenir d'Israël réside dans la nature et la qualité du système éducatif. C’est l'occasion de souligner que l’éducation dans les valeurs de démocratie, d’égalité, de fraternité, de partenariat et de combat contre l’ignorance entre les différentes populations du pays est essentielle pour créer une réalité meilleure pour nous tous à l’avenir. En tant que Directeur du département de l'Education de Givat Haviva, j'espère que la question de l'éducation à une société solidaire sera au rang des priorités des décideurs du gouvernement. Je suis certain que placer ce sujet au centre aura un impact à long terme sur l'avenir du pays."
Samer Atamne, Directeur du département de l'Education de Givat Haviva et Directeur adjoint du Centre judéo-arabe pour la paix de Givat Haviva
En août dernier, au département de l'éducation de Givat Haviva, s'est terminé le cours de formation pour animateurs de groupes de dialogue pour une société solidaire, premier cours universitaire du genre en Israël. Le cours a été animé par les codirecteurs de nos programmes de rencontres entre jeunes, Hiba Younes Zeid et Lital Alon. Les 22 participants se sont réunis toutes les semaines de juin à août, avec des conférences d'experts de haut niveau : l'apprentissage entre pairs, les jeux de rôle, les discussions de groupe et un apprentissage par l'expérience ont été sollicités pour aborder toutes sortes de sujets (questions d'identité, le système éducatif israélien, l'éducation à la citoyenneté, les méthodes de dynamique de groupe, la culture et la prise de parole, les médias, la gestion des questions de genre, différences de pouvoir, récits historiques, questions foncières, questions juridiques, travail d'équipe de facilitation bilingue, travail avec les jeunes, égalité des chances, espace public, création d'un environnement favorable, du sens de la société commune, rôle des facilitateurs en tant que militants). Le cours a commencé et s'est terminé par des séminaires intensifs de deux jours, laissant au groupe le sentiment solide de partir ensemble sur un chemin commun.
Les participants au cours poursuivront leur formation professionnelle dans les programmes de rencontres pour une société solidaire de Givat Haviva, en observant et acquérant une expérience pratique, en pilotant les étudiants lors du premier séminaire de l'année et en recevant leur certificat de fin d'études en décembre.
Le département de l'éducation de Givat Haviva prépare actuellement tous nos programmes pour la nouvelle année scolaire. Nous développons un nouveau programme "Espace partagé" pour les classes de Troisième et Seconde, sous forme d'une série de réunions pilotées par des enseignants professionnels et des animateurs de notre équipe, conçues pour créer et développer une identité régionale commune pour les étudiants. Nous commençons des séminaires de formation de groupes d'enseignants issus de paires d'écoles arabes et juives, durant lesquels ils pourront faire connaissance et apprendront ensemble à amener des programmes "société solidaire" dans leurs écoles respectives.
Communautés solidaires
Le Forum régional judéo-arabe des affaires, fondé et accompagné par Givat Haviva dans le cadre du programme régional de partenariats entre communautés, a tenu sa troisième réunion à Givat Haviva. Les quinze chefs d'entreprises arabes et juifs de la région et les participants d'autres régions ont manifesté un vif intérêt pour le développement d'activités commerciales et économiques communes. Des programmes et des initiatives pour les activités du Forum ont été formulés, et une équipe de gestion opérationnelle a été désignée pour mettre en œuvre les projets. Ahmed Macaleda et Yossi Peled, les fondateurs du Forum, ont évoqué le sens de leur mission : créer un forum qui réponde aux besoins des chefs d'entreprise, en particulier de la société arabe, en matière de croissance économique. Yaniv Sagee, directeur exécutif de Givat Haviva, a souligné l'importance de l'implication des chefs d'entreprise dans la construction d'une société solidaire, en tant que groupe qui a un impact sur les décideurs aux niveaux local et national.
Les hauts responsables du JNF-KKL se sont joints aux membres du Forum régional sur l'environnement des communautés solidaires de Givat Haviva pour visiter la région et examiner les projets que le Forum s'emploie à promouvoir dans le cadre du programme de développement du KKL pour les forêts de Wadi Ara. De bonnes relations de travail ont été établies avec le KKL, qui a exprimé sa volonté de continuer à réfléchir avec le Forum régional sur l’environnement et avec les résidents en général sur la manière de promouvoir ces projets et d’autres  répondant à leurs besoins de bien-être.
Art et Culture
Cette année, les vingt participants de notre programme de leadership pour les jeunes, Through Others 'Eyes, sont revenus de leurs aventures aux États-Unis et ont accroché l'exposition de photographies «Sous le Masque». Le vernissage a eu lieu le 7 septembre. L'exposition sera exposée à la Galerie de la Paix jusqu'au 5 octobre.
Égalité et émancipation
Les étudiants du programme Bara'em Hi-Tech de Givat Haviva ont fait une pause dans leurs études exigeantes pour se rendre dans les bureaux de Google à Haïfa, afin de se familiariser avec la vie à l'intérieur d'un des leaders mondiaux de la haute technologie. Les étudiants ont visité le site qui est à la pointe de la technologie actuelle. Les cadres dirigeants ont rencontré nos étudiants et ont évoqué les possibilités d'intégration sur le marché des hautes technologies, notamment chez Google.
Bara'em Hitech est un programme unique, fait en collaboration avec le Netanya Academic College, qui permet à de bons élèves arabes de gagner, pendant les dernières années de lycée, des crédits en vue de l'obtention d'une Licence en informatique.
Merci, Google, d'avoir accueilli nos étudiants! Nous espérons vous revoir dans le futur!
L'été 2019 a été exceptionnellement occupé pour le programme d'enrichissement de la langue hébraïque de Yihyeh B's . Tout a commencé en juin avec un groupe de cinq hauts fonctionnaires du Ministère de l'Éducation (Abdallah Hattib, Directeur de l'Education dans le secteur arabe, l'inspecteur en chef de l'enseignement de la langue arabe le Dr. Rawya Burbara, le référent pour les programmes de la société arabe Liat Uzan Avraham, l'inspecteur national du développement professionnel des enseignants Yosef Hamdan et l'inspecteur général du secteur arabe de la région du Nord, Tawfiq Zaroura) accompagné par les responsables du programme, qui s'est rendu à Munich, Bolzano et Innsbruck, pour se familiariser avec les programmes d'intégration scolaire européens impliquant des minorités ethniques et linguistiques.
Une formation de deux jours a été organisée conjointement par Givat Haviva et Merchavim à l'intention des enseignants trans-secteurs des programmes des deux organisations.
La conférence s'est terminée le 9 juillet par une conférence sur l'intégration intersectorielle dans l'éducation, avec des orateurs de premier plan, notamment le maire de Tel Aviv-Yafo, Ran Huldai, le maire d'Umm al-Fahm, Samir Mahameed, et l'ancienne Ministre de l'Éducation, Yuli Tamir.
L'été s'est poursuivi avec le recrutement et la formation de nouveaux enseignants, ainsi que la formation des enseignants nouveaux et actuels à un nouveau programme d'enseignement de l'hébreu choisi par le Ministère. Comme le montrent les chiffres préliminaires ci-dessous, le programme va poursuivre son expansion en 2019-2020.
Une cérémonie de remise des diplômes aux participantes des cours d' émancipation des femmes de Givat Haviva s'est tenue à Baqa al Garbiya. La formation résultait d'une collaboration entre la municipalité de Baqa et le département de l'égalité des sexes de Givat Haviva. Des certificats ont été distribués aux diplômées des différents cours, y compris la promotion des femmes en politique et aux postes de direction.
Le cinquième stage "Football pour la Paix" de Givat Haviva s'est tenu avec 70 enfants juifs et arabes des régions de Wadi Ara et de Menashe. Comme toujours, les enfants ont été divisés en équipes «nationales» mélangées, pour lesquelles ils ont joué au football, nagé au kibboutz Ma'anit et participé à des activités de dialogue et à des jeux. La cérémonie finale s'est déroulée au Kibboutz Metzer, avec des représentants des Ambassades du Canada, d'Allemagne et d'Autriche qui sont venus encourager «leurs» équipes et ont manifesté leur soutien au stage. Ils ont même envoyé des diplomates pour un match de démonstration. Les diplomates allemands étaient présents pour remettre des maillots officiels lorsque "leur" équipe a remporté la finale. Nous remercions les ambassades allemande, canadienne, autrichienne, argentine et américaine, ainsi que les entreprises juives et arabes et les kibboutzim de la région, de leur précieux soutien pour tenir ce stage et, bien entendu, l’organisation Soccer for Peace pour son généreux don.
Langue arabe
Pendant six semaines au cours de l'été, 55 étudiants âgés de 18 à 70 ans ont étudié l'arabe à temps plein à l'Institut d'études arabes de Givat Haviva. Ils venaient de divers milieux pour apprendre le dialecte local de l'arabe parlé, et pour certains d'entre eux, également l'arabe littéraire. Pour les uns, il s'agissait de leurs premiers pas dans l'apprentissage de l'arabe, tandis que d'autres s'inscrivaient dans des classes avancées. Parmi les participants figuraient un certain nombre d'étudiants et de conférenciers d'universités américaines, dont plusieurs reviennent chez nous  apprendre l'arabe année après année.
International
Mme Suzanna Wassum-Reiner, ambassadeur d'Allemagne en Israël , s'est rendue à Givat Haviva en juillet. Mme l'ambassadeur a visité les différents pôles du campus et a reçu de l'équipe de direction un briefing sur la stratégie de Givat Haviva afin de promouvoir une société solidaire en Israël et dans la région dans son ensemble.
"Je suis heureuse d'avoir le privilège de servir la République fédérale d'Allemagne en qualité d'ambassadeur en Israël : compte tenu de la responsabilité historique de l'Allemagne, nos relations sont aujourd'hui uniques, riches et diversifiées".
Un groupe de 17 futurs moniteurs de "Hashomer Hatzair" de New York et du Canada ont participé au programme Yedid offert par le Département international de Givat Haviva. Le groupe a visité Israël pendant 12 jours, de la mer Morte au lac de Tibériade, et a rencontré divers sous-groupes au sein de la société israélienne, notamment la communauté éthiopienne de Gedera, les ultra-orthodoxes de Jérusalem et les quartiers de réfugiés du sud de Tel Aviv. Ils ont eu  plusieurs réunions avec la population arabe en Israël et en Palestine et se sont informés des problèmes qui affectent leur vie.
L'été a également vu passer à Givat Haviva des stagiaires Birthright, venus d'Amérique du Sud, des jeunes d'Angleterre et des groupes synagogues. Ils ont visité le Wadi Ara avec Lydia Aisenberg, guide expérimentée de Givat Haviva, ils ont rencontré des Arabes de la région et ont pu échanger en profondeur sur les thèmes d'identité, d'opportunités et possibilités de rencontre. Nous avons été ravis de voir à quel point ces touristes étaient prêts à se lancer des défis et les réunions avaient affecté profondément tous les participants.
Le Lycée international de Givat Haviva (GHIS) est enthousiaste et fier de commencer sa deuxième année scolaire. Le nombre d'élèves a presque doublé, avec 110 étudiants de 23 pays différents. Cette année, nous avons des jeunes du Honduras, du Vietnam et de Suède, en plus de tous les pays dont nous avions déjà des représentants l'année dernière. Cinquante et un élèves sont israéliens, dont 22 Arabes et 29 Juifs. Pour faire face à cette croissance, cinq nouveaux professeurs ont rejoint le corps enseignant, ainsi que du personnel administratif supplémentaire et quatre conseillers assistants qui passent une année sabbatique à l’école. Les nouveaux élèves ont commencé par se familiariser avec l’école et par constituer la communauté multiculturelle qui sera la leur au cours de la prochaine année. Ils sont maintenant occupés à faire leur choix parmi une vaste gamme de matières et d'activités parascolaires, y compris une formation en résolution de conflits avec Fee, un étudiant en Master "Paix et Gestion de conflits" de l'Université de Haïfa.
GHIS a été présenté dans les nouvelles nationales israéliennes sur le canal 12 l'année dernière.
Pour vous tenir au courant de ce qui se passe chez GHIS, envoyez un courrier électronique à l'adresse admissions@gh-is.org et demandez à vous abonner aux newsletters mensuelles de GHIS.
Twitter
Facebook
Site Internet
Copyright © 2019 Givat Haviva Israel, Tous droits réservés.



LA LETTRE D'INFORMATION DE GIVAT HAVIVA, 
MAI-JUIN 2019

NDT : les textes au bout des hyperliens sont en traduction automatique et n'ont pas été relus


L'éditorial de notre Directeur général :
Chers amis et partenaires,
La semaine dernière, nous avons célébré la fête musulmane de l'Aïd el-Fitr et la fête juive de Chavouot. La fin du mois de jeûne et de purification, et la fin du comptage de l'Omer et la saison des récoltes.
L'été est arrivé et notre pays est jauni et chaud. Dans peu de temps, les élèves termineront leur année scolaire et entameront les vacances d’été. Dans peu de temps, les deuxièmes élections de 2019 reviendront en force dans la sphère publique. A nouveau nous entendrons des discours violents et offensants, et à nouveau nous ferons notre devoir, qui est de faire progresser le partenariat pour l'égalité entre Juifs et Arabes, ici en Israël.
Nos domaines d’action vont de l’éducation de la prochaine génération à l’exercice d’une expression publique visant à impulser le changement, ici et maintenant. Dans le domaine de l'éducation, nous avons vécu une année passionnante et étonnante au cours de laquelle nous avons créé notre nouvelle école, la Lycée international de Givat Haviva, visant à former les leaders de la coexistence et de la paix. C’est l'innovation éducative la plus profonde et la plus significative que nous ayons jamais lancée, et elle est très prometteuse. Ce fut également une année scolaire très complexe, la première après la loi de l'État-nation, laquelle est venue en collision avec l'orientation de nos programmes. Nous étudions maintenant en profondeur ses effets et implications. Dans le domaine de l'influence sur l'opinion israélienne, nous avons vu la participation des électeurs arabes chuter aux pourcentages les plus bas jamais enregistrés depuis la création de l'État. Nous considérons que l’exclusion de fait de la société arabe et la délégitimation des partis arabes constituent une menace pour la démocratie en général, et pour la vie en commun en particulier. Nous continuerons  en vue des prochaines élections à travailler pour inverser ces tendances inquiétantes.
Avec force et courage, 
Yaniv Sagee
La gauche est paralysée, sans stratégie ni vision.
Le directeur exécutif de Givat Haviva, Yaniv Sagee, présente sa vision d'un avenir pour la gauche israélienne. 

Les deux partis de gauche - Labour et Meretz - n'ont actuellement que dix mandats à la Knesset, un nombre sans précédent dans l'histoire politique d'Israël. 
Lire la suite... 
Pour combler les failles, nous avons besoin de leadership 
Mohammad Darawshe, directeur du Centre pour la société solidaire et l' égalité à Givat Haviva, présente son analyse de la faible participation des électeurs arabes à l'élection d'Israël Avril. 
Pour l'électeur arabe, il n'y avait aucune raison impérieuse de voter aux élections à la Knesset de 2019. En fait, un certain nombre de raisons les ont motivés à ne pas le faire. Lire la suite...
Construire un avenir partagé en Israël
Mohammad Darawshe s'est adressé au Conseil de la communauté juive de l'agglomération de Boston au sujet de «Construire un avenir partagé en Israël».
Et si nous passions plus de temps à étudier et à mettre en avant des solutions, plutôt que nous fixer sur des problèmes hors de notre contrôle ? Lire la suite...
Le Lycée international de Givat Haviva (GHIS) a été présenté 
dans de nombreux médias, à la fois dans le pays et à l'étranger.
L'école israélienne qui fait un monde de différence et comble les divisions
"C'est un endroit où nous faisons se réaliser les rêves. C'est l'école la plus inspirante et la plus complexe que je connaisse." Yuval Dvir parle avec passion du Lycée international de Givat Haviva (GHIS), qu'il dirige depuis sa création l'an dernier. Lire l'article complet ...

ENGAGEMENT DANS LA VIE PUBLIQUE
Le 5 mai, Givat Haviva a organisé un événement interconfessionnel avec le Tag Meir Forum. Le but de la réunion était de protester contre le meurtre de croyants innocents et contre la destruction de maisons de prière dans le monde entier:
  • L'assassinat de 11 fidèles juifs à la synagogue Etz Hayim en Pennsylvanie
  • L'assassinat de 49 fidèles musulmans dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande
  • L'assassinat de plus de 300 fidèles chrétiens dans trois églises au Sri Lanka
  • Le meurtre d'un fidèle juif à la synagogue Chabad à San Diego en Californie
Que la mémoire de tous ces croyants musulmans, chrétiens et juifs soit bénie. Les participants ont parlé de la paix entre tous les peuples.
Le département de l'éducation de Givat Haviva a collaboré avec les enseignants du Lycée international de Givat Haviva (GHIS) pour créer des guides permettant de comprendre toutes les journées d'importance nationale en mai - Jour commémoratif de l'Holocauste, Jour du souvenir et de l'indépendance d'Israël, Jour de la Nakba palestinienne et le mois du Ramadan, qui a également couvert la majeure partie du mois de mai cette année. Les étudiants ont eu le courage d'ouvrir toutes les questions difficiles , d’en apprendre davantage sur l’histoire, les récits et l’identité des uns et des autres, et de trouver des moyens d’honorer et de reconnaître le patrimoine de chacun de façon équitable. Un exploit digne de ce nom.
La classe d'arts visuels 2019 a présenté la toute première exposition du GHIS, offrant un aperçu de ce que les étudiants ont vécu cette année. L'exposition présente les créations de vingt-deux étudiants talentueux et originaux, porteurs d'une variété de cultures et d'histoires différentes à raconter. Lire l'article complet ..
Le Lycée international (GHIS) est   un internat international anglophone de deux ans en Israël proposant le prestigieux programme du diplôme de l'IB.
Notre communauté d'étudiants apprend à vivre et à diriger ensemble. C'est une école pas comme les autres: 
située en Israël, réunissant des Arabes et des Juifs du pays avec des étudiants du monde entier.
Le Lycée international offre un programme de leadership unique, à la fois théorique et pratique.
Les inscriptions sont ouvertes pour le  Lycée international de Givat Haviva
ATTENTION ! En raison des nouvelles élections, le circuit de randonnée et de vélo de Givat Haviva a été reporté à novembre 2019 , de même que la conférence annuelle de la société solidaire et les célébrations du 70e anniversaire.
INSCRIVEZ-VOUS à la randonnée à pied et à vélo de Givat Haviva
Quand la démocratie et la liberté d'expression sont en danger, faut-il parler d'art? 
Oui, oui et oui.
Nous créerons de l'art et discuterons de l'art, dans les lieux privés, dans les groupes et les communautés, ainsi que dans les rues. Pourquoi?
"Une société qui sait reconnaître ses intellectuels et ses artistes a adopté une vie spirituelle et créative qui est essentielle au bon fonctionnement de son tissu moral, esthétique et humain. " (Extrait de la vision de la Fondation Havatzelet)
L'art d'aujourd'hui n'a d'autre choix que de jouer un rôle-clé dans le développement d'une conscience saine et dans la création d'une plate-forme et d'un tissu sociaux communs dans notre société divisée. Une conscience tolérante qui permet la coexistence de nombreux groupes de différentes cultures et nationalités; une conscience qui donne lieu à un nouveau mode de pensée, a la capacité de produire des solutions de fond aux problèmes, et livre un exutoire sain (par opposition à la force ou à la violence) à la détresse, aux sujets et sentiments combinant corps, émotions et âme: les dimensions qui font de nous des humains.
Au Centre d'art collaboratif partagé de Givat Haviva, l'exposition présentée à la Galerie de la Paix est I am Her . L'exposition a été créée à la lumière de la vaste campagne lancée par MeToo dans le monde et en Israël, et après une année sanglante au cours de laquelle plus de 20 femmes ont été assassinées en Israël, soit 192 femmes au cours de la dernière décennie. Il présente la vision radiographique pénétrante de quatre femmes artistes arabes israéliennes sur la situation et la position des femmes dans la société arabe et la situation des femmes en Israël en général ainsi que dans d'autres sociétés musulmanes du monde. 
Le 15 juin se tiendra l'événement de clôture, " Walking Behind the Wall ", avec une causerie dans une galerie et une représentation musicale.
En avril, Yami (Les Enfants enseignent aux Enfants) a organisé des réunions de classes et de groupes pour animer le programme, dans le but d'accroître les connaissances et de développer un discours sur le thème de la "société solidaire".
Mai a vu les dernières réunions des paires de classes. Voici des exemples de quelques projets finaux initiés par des enfants d'une des paires. Lire l'article complet ...

ÉGALITÉ ET ÉMANCIPATION
Le programme d’enrichissement en langue hébraïque de Givat Haviva , « Yihyeh B'seder», recrute une centaine de nouveaux professeurs pour la prochaine année scolaire et prépare le séminaire de fin d’année des enseignants, un voyage d’étude en Europe avec des hauts fonctionnaires du Ministère de l’Education, et sa première conférence annuelle des enseignants trans-secteurs, en partenariat avec Merchavim . Attendez-vous à de nombreuses nouvelles dès le mois prochain!
Les étudiants de Bara'em Hi-Tech ont terminé les cours du deuxième semestre à la fin du mois de mai. Ils sont maintenant en pleine préparation des examens, qui seront suivis d'un trimestre d'été intense. Ils sont photographiés ici avec les nouveaux ordinateurs portables du programme, qu'ils peuvent utiliser pour travailler dans la bibliothèque de Givat Haviva et sur le campus.
Givat Haviva achève sa troisième année de participation au programme Etgarim (Défis) parrainé par le gouvernement israélien. Son action se décline en programmes éducatifs informels dans les villages arabes, visant à promouvoir l'émancipation et le leadership des jeunes; les activités culturelles et de loisir ; les compétences professionnelles. Six des programmes de Givat Haviva ont été agréés et sont proposés dans le cadre d'Etgarim :
  1. Derrière l'objectif - la photographie en tant qu'observation critique
  2. Street art - changer le visage de l'environnement avec des peintures murales
  3. Faire du Cinéma - Un programme enseignant le langage cinématographique
  4. Leadership des filles pour le changement - Responsabilisation des filles
  5. Young Mediators Leadership - enseigner les techniques de médiation pour gérer et résoudre les conflits dans différents domaines de la vie
  6. Yihyeh B'seder - Maîtrise de l'hébreu parlé à l'école secondaire et à l'emploi
En cette fin d’année, Givat Haviva se prépare à répondre à l’appel à propositions pour la programmation 2019-2020 d'Etgarim.

PARTENARIATS MUNICIPAUX ET REGIONAUX

Le Forum régional judéo-arabe des Affaires a débuté sa réunion avec un dîner de la fête d'Iftar à Baka el-Gharbiya, suivi d'une discussion sur les plans d'action. Une quinzaine d'entrepreneurs hommes et femmes y ont participé, représentant un large éventail d’entreprises de la région. Les participants ont exprimé le souhait de poursuivre dans la région les activités de promotion d'une société solidaire dans les domaines commercial et social et ont discuté de projets d'avenir.
Le Forum artistique entre Megiddo et Ma'ale Iron s'est réuni pour un dîner de fête de l'Iftar, dans le respect de la tradition observée depuis le début du partenariat. Les relations personnelles nouées au cours de leur travail constituent la base de ce partenariat continu et fructueux.
Environ 120 invités ont assisté au dîner de gala l'Iftar, organisé par Givat Haviva, parmi lesquels des partenaires dans la création d'une société solidaire, des membres du conseil d'administration de Givat Haviva, des représentants de Fondations, des leaders communautaires, des religieux et des éducateurs. La cérémonie a été ouverte par les salutations de la Direction de Givat Haviva, des responsables de conseils locaux et les bénédictions du mois de Ramadan. C'est la quatrième année que Givat Haviva organise un dîner d'Iftar pour symboliser sa vision d'une société solidaire.
LETTRE D'INFORMATION DE GIVAT HAVIVA
MARS-AVRIL 2019
NDT : les textes au bout des liens hypertexte sont en traduction automatique et n'ont pas été relus





 



L'éditorial du Directeur général : 
Chers amis et partenaires, 
La campagne électorale qui vient de s'achever en Israël a remis en lumière un grand problème de la démocratie israélienne, à savoir des discours de dé-légitimation de la citoyenneté arabe et la faible participation des citoyens arabes aux cercles d'influence de l'État. 
Le travail de Givat Haviva vise à la création d'une société solidaire et égalitaire. Certes, la société arabe se développe de manière spectaculaire : ici-même, à Givat Haviva, nous sommes dix fois plus gros qu’il y a cinq ans ! Mais il doit s'établir un lien plus étroit entre la société civile arabe et les institutions gouvernementales de l'État d'Israël.  C'est l'une des bases nécessaires à une future société solidaire et égalitaire. 
Chaque année, lorsque nous célébrons la fête de la Pâque, nous sommes incités à réévaluer les manières dont nous sommes privés de liberté. Or, on ne peut pas être vraiment libre si ses voisins ne jouissent pas de la même liberté. On ne peut pas être libre dans une société où une certaine discrimination est tolérée et répandue. Cette fête nous rappelle que nous sommes responsables, en tant que peuple, de travailler à une société libre pour tous, en nous rappelant que nous-mêmes avons un jour été opprimés. Il est donc de notre devoir de nous en souvenir et de ne pas opprimer les autres. 
Givat Haviva excelle dans le rôle d'éducation de la génération montante, faite d'Arabes et de Juifs, à une citoyenneté commune. Givat Haviva excelle dans la mise en œuvre de programmes qui permettent de construire une plateforme équitable dans l’économie et dans la vie civile. Le moment est venu pour nous de remettre l'accent sur notre Feuille de route pour une société solidaire, document que nous avons élaboré au cours des deux dernières années à l'intention du gouvernement israélien, pour montrer ce qui est à faire pour qu'Israël change en bien et devienne le lieu d'une société solidaire et égalitaire. Ainsi donc, la campagne électorale étant terminée et le prochain gouvernement se mettant en place, Givat Haviva va se mobiliser avec force et courage pour promouvoir cette Feuille de route. 
 Yaniv Sagee, DG, Givat Haviva Israël





GIVAT HAVIVA DANS LES MEDIAS
 
GH dans les médias: 
Mohammad Darawshe, Directeur du Centre pour l'égalité et la société solidaire à Givat Haviva, a parlé lors de la conférence politique de l'AIPAC en mars dernier de l'importance d'une société solidaire en Israël. Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants américaine, qui a également pris la parole à la conférence, a cité Givat Haviva comme étant "magnifique" et "l'une des organisations de construction de la paix ... qui travaille à un avenir dans lequel les Juifs et les Arabes peuvent vivre ensemble dans le respect, l'égalité et la paix. " Prenez le temps d' écouter les paroles de Mme Pelosi.(en anglais, non sous-titré)
 
Mohammad Darawshe, Directeur du Centre pour l’égalité et la société solidaire de Givat Haviva, a également été interviewé sur CNN (en plus de nombreuses apparitions dans les médias arabes et hébreux dans le contexte des élections nationales israéliennes).


 
 
Joignez-vous à nous en septembre ! Pour plus d'informations, cliquez ici

De nombreux groupes étrangers ont visité Givat Haviva pendant cette période. Nous avons accueilli deux groupes de l’Association pour le bénévolat, chacun d’une quarantaine de jeunes d’Allemagne et de France, un autre séminaire sur le bénévolat, des groupes universitaires du Canada, des États-Unis et d’Allemagne et divers lycées. Des jeunes juifs américains ont rencontré leurs homologues arabes à Baka al-Garbiyeh, ce qui leur a donné une occasion rare d'interagir avec la jeunesse arabe d'Israël. Il est clair que même deux heures peuvent avoir une influence et stimuler de nouvelles perspectives.
Mais le point fort a été constitué par les deux groupes qui sont restés avec nous quelques jours:
Le premier était un groupe d'enseignants catholiques de Rhénanie-Palatinat, en Allemagne, qui ont effectué une visite de trois jours. Nous avons visité le kibboutz Mishmar Ha'emek et Sakhnin, en leur montrant la routine mais aussi les défis de la vie en Israël.
Le deuxième groupe, de l'Université Fordham à New York, est venu suivre un programme de 10 jours dans le cadre d'un cours sur la société, la culture et la géopolitique israéliennes. Ils se sont d'abord concentrés sur diverses activités à Givat Haviva et ses environs, puis ont visité le nord, le périmètre de Gaza, Jérusalem et Bethléem, pour une enquête aussi intéressante que complexe et instructive.


En plus de son cursus scolaire exigeant, le Lycée international Givat Haviva (GHIS) a eu nombre d'activités supplémentaires. En mars, la semaine thématique "Médias et journalisme" comprenait un atelier de narration animé par Sarah Perle, au cours duquel les étudiants ont appris à transformer leurs propres histoires ou idées en une histoire captivante sur les médias sociaux, et deux journalistes orateurs, notre Dr Abed comme modérateur de la séance de questions-réponses et Fourat Nsar, de Baka al-Garbiyeh, sur le rôle de journaliste arabo-israélien vivant en Israël, les articles qu’il couvre et les processus en coulisses. The students learned a great deal about the life of a journalist! Les étudiants ont beaucoup appris sur la vie d'un journaliste!
Ran Kuttner (conseiller pédagogique de Givat Haviva) a également présenté aux étudiants Fee, une étudiante allemande, qui fait une maîtrise en "Gestion de la paix et des conflits" à l'Université de Haïfa. Elle a animé trois ateliers interactifs avec les élèves, traitant des problèmes fondamentaux de la gestion des conflits et les appliquant à la vie quotidienne de la communauté du Lycée.
Nous avons ressenti le besoin de renforcer et unifier les élèves en tant que groupe et, avec l’aide de l’équipe GHIS, les élèves ont conçu le format d’une représentation spéciale qui se réunirait et discuterait chaque semaine des problèmes avec l’administration.  Au bout d'un long processus, qui comprenait des exposés et des débats, trois représentants ont été élus par les élèves.
Ceci n'est qu'un petit échantillon des activités riches et variées de l'école pendant cette période.
Plus d'informations dans le bulletin d'information GHIS .

Le Lycée international de Givat Haviva examine en ce moment les candidatures pour la classe de Première pour l'année scolaire 2019-2020.

 Pour plus d'informations ou pour postuler maintenant


EGALITE ET EMANCIPATION
Soixante des 76 étudiants de première année du programme Bara'em Hi-Tech ont réussi du premier coup leur examen du premier trimestre. C’est un pourcentage très élevé pour un programme technique universitaire de ce niveau en Israël, et nous en sommes très fiers et leur souhaitons beaucoup de succès dans la poursuite du deuxième trimestre du programme. Nous avons également eu des nouvelles de deux de nos étudiants qui sont actuellement dans la quatrième année du programme, poursuivant leurs études sur le campus de Netanya, et qui sont sur le point d'obtenir leur diplôme l'année prochaine. Voici ce qu'ils ont dit à propos de leur expérience dans le programme:
" Le programme Bara'em Hi-Tech a changé ma vie en me donnant la possibilité d'étudier à un âge aussi jeune pour obtenir un diplôme universitaire . Il m'a rendu plus responsable. J'ai commencé à être plus organisé et à utiliser mon temps plus efficacement."
Le programme Bara'em Hi-Tech a fait de moi une personne plus forte. Cela a également amélioré mon hébreu. Cela m'a beaucoup appris techniquement, ce qui a également amélioré mes résultats au lycée. À 19 ans, lorsque nous aurons terminé nos études, nous aurons l’avantage d'arriver plus jeunes sur le marché du travail."
 
Dans Yihyeh B'seder, le programme d'enrichissement en langue hébraïque pour les collèges arabes, la première de ces écoles a organisé des journées spéciales de l'hébreu, proposant des activités stimulantes à vivre pour les élèves. Les cours de formation continue de cette année s'achèvent, le recrutement de nouveaux enseignants pour l'expansion de l'année prochaine ayant commencé. Dans l'intervalle, une conférence commune de trois jours, qui se tiendra début juillet, est en préparation, en coopération avec Merchavim, un programme qui place les enseignants arabes dans les écoles juives pour enseigner l'anglais, les sciences et les mathématiques. La conférence réunira les enseignants pour aborder la question du multiculturalisme dans le système éducatif et comprendra des conférences, un panel d'experts, des discussions et des visites de terrain.
 

Dans le but de remédier à l'inégalité des chances dans les municipalités arabes, le gouvernement a décidé en 2016 de financer le développement, la promotion, la mise en place et l'institutionnalisation d'un système éducatif informel, conformément aux besoins des résidents: enfants, jeunes et communauté. Dans ce cadre, connu sous le nom de programme Etgarim (Défis), Givat Haviva a mis en œuvre 5 programmes dans plus de 100 municipalités de la région et ailleurs dans le pays: Derrière l'objectif - La photographie en tant que point de vue critique, Street Art, Réalisation de films, Leadership des filles pour le changement , Jeunes leaders de médiation et hébreu parlé professionnel pour les lycéens.

Participants du programme Défis devant leur peinture murale, en cours.
 
Samer Athamneh, Directeur du département de l'éducation de Givat Haviva, a posté la requête suivante en vue des élections nationales israéliennes:
 Je demande aux nouveaux et anciens députés de la Knesset de tous horizons politiques, d'assister à nos cours d'instruction civique et d'entendre ce que les étudiants juifs et arabes ont à dire sur le véritable sens de l'égalité des citoyens, qui incarne l'espoir de créer un meilleur avenir pour nous tous.
Nous aurons bientôt terminé l'année scolaire 2018-2019, au cours de laquelle environ 4 000 étudiants juifs et arabes ont participé aux programmes éducatifs en cours, du primaire au secondaire. Tous nos programmes ont été dispensés dans les écoles, dirigées par des animateurs professionnels ou par des enseignants, sur des sujets proches du monde réel et émotionnel des élèves. Elèves juifs et arabes ont étudié ensemble. Ils ont étudié les deux langues et la région dans laquelle ils vivent, avec toutes ses communautés. Certains se sont centrés sur l'art et la créativité, d'autres sur l'espace public partagé, d'autres encore  sur la culture et l'identité, et beaucoup ont élaboré des projets pour la société solidaire à laquelle nous aspirons tous. Nous n'aurions pu le faire sans un soutien financier généreux ni la coopération active des éducateurs de la région (enseignants, directeurs d’école et directeurs du Ministère de l’éducation), des coordinateurs de programme au Ministère de l’éducation et de nombreuses autres personnalités publiques.
Apprenons la leçon des groupes de jeunes dirigeants que le Ministère de l’éducation parraine grâce à divers programmes destinés spécifiquement à former les jeunes arabes et juifs aspirant à une vie normale et égalitaire dans ce pays. Venez regarder dans les yeux les étudiants juifs et arabes et écoutez ce qu'ils ont à vous dire, chers députés à la Knesset. Nous espérons qu'après les avoir entendus, vous adopterez des lois aptes à changer en bien notre avenir commun à tous.
Lire la requête complète ...
 


PARTENARIATS ENTRE MUNICIPALITES ET REGIONAUX
 
Médiation
Tous les chefs de conseils locaux et les principaux dirigeants des communautés ont signé une convention sur le développement de l’utilisation de la médiation et la Sulcha, qui appelle à  gérer les conflits, réduire la violence et accroître la résilience de leurs communautés. Les présidents des conseils ont exprimé leur soutien aux médiateurs formés à Givat Haviva pour servir d’agents de changement dans le processus de conclusion d’accords et de résolution constructive des conflits au sein des communautés. Nous espérons voir la poursuite et l'assimilation de la culture de médiation et de l'esprit de dialogue sur diverses questions publiques et interpersonnelles.
L' Association régionale pour l'environnement a été créée en 2017 par le forum régional des militants sociaux qui s'est réuni à Givat Haviva dans le cadre du programme Communautés solidaires. L'organisation s'engage à promouvoir la prise de conscience et l'action sur les questions environnementales dans la région. Elle est composée de Juifs et d'Arabes, l'environnement ne connaissant aucune frontière. Avec le soutien et les conseils de Givat Haviva, les membres de l'association s'emploient à créer une coopération avec les responsables municipaux et les organes institutionnels, en mettant l'accent sur la mobilisation de la communauté pour alimenter et promouvoir les questions environnementales, et pour renforcer le lien entre l'homme et la nature et l'environnement. Au cours des derniers mois, l’association a activement encouragé plusieurs projets: la réhabilitation de la rivière Joruf (Barkan), la réhabilitation des forêts de Metzer et d’Arara et la création d’initiatives de coopération supplémentaires au profit des habitants de la région.
 



Le partenariat Megiddo-Maale Iron Partnership a accueilli les groupes du programme "Les enfants enseignent aux enfants" (Yami) des deux communes. Les classes ont visité le Wadi Misqa et ont eu une présentation du projet de réhabilitation de la rivière mené par l'équipe environnementale du Partenariat. Ce voyage faisait partie du programme de partenariat visant à renforcer le sentiment d’appartenance commune des Juifs et des Arabes à une même région. Les participants ont pris part à des discussions approfondies sur la nature, la protection de l'environnement et la coexistence en Israël. 
Doron Erez, animateur de Yami à l'école de Megiddo, a écrit sur le programme:
Il est très difficile de décrire le succès de notre réunion, point d'orgue d'un programme de deux ans ! Un charmant sentier de randonnée sur un nouveau chemin au cœur d'une nature florissante partagée par les deux commune, sous la direction et l'excellente participation des élèves, qui a mené à des activités et à de vraies discussions. Ensuite, sur le parking, 50 adolescents ont fait preuve d'une initiative commune et l’ont nettoyé ensemble ! Et plus tard: une série de conversations fascinantes par petits groupes avec des activistes locaux et des responsables des deux conseils - intéressant et stimulant d’écouter Sandra de Givat Oz, assise avec Rashed, et parlant de l’enfance avec les enfants de Salem et de Zalafeh, c'est un sujet si important et pertinent pour la jeune génération d'apprendre qu'elle fait partie d'un héritage commun et d'une chaîne de voisins qui croient en un avenir commun et créatif ! Et, enfin, une réception somptueuse à la boulangerie et une vue depuis Salem vers la barrière de séparation en direction de la Samarie. "


Les équipes des Arts et de l'Environnement du Partenariat ont également été à l'initiative d'un événement au Wadi Misqa afin de dévoiler le travail de développement mené par les communautés dans la zone partagée entre les deux autorités. Nous espérons que les sentiers de la nature fourniront un lieu de loisirs et des occasions de rencontres positives entre les résidents arabes et juifs de la région. Les équipes travaillent également sur un projet artistique à proximité du ruisseau, où des artistes locaux ou pas pourront exposer leurs œuvres pour les résidents.


Des réunions ont eu lieu avec les chefs des nouvelles municipalités du partenariat Emek Hefer-Zemer pour présenter les activités du partenariat à ce jour et comprendre leur vision du partenariat pour les années à venir. L'entrée en fonction de nouveaux maires représente à la fois une opportunité et un défi. D'un côté, les maires apportent un nouvel esprit, une énergie nouvelle et des idées sur les moyens de construire des partenariats entre les autorités. De l'autre, le processus d'établissement de relations de travail nécessite un renouvellement, sur lequel nous travaillons actuellement.



IMMERSION CULTURELLE
Le groupe actuel de "A Travers les Yeux des Autres" est déjà dans le vif du sujet. Après avoir suivi un séminaire de deux jours à Givat Haviva, ils ont commencé à se rendre visite les uns les autres et, parallèlement, ont eu des discussions animées, explorant leurs différents sentiments sur les relations judéo-arabes. De même, le groupe d'anciens élèves a présenté son exposition itinérante dans quatre écoles différentes, transmettant le message du programme à travers ses photographies et ses paroles et diffusant les valeurs d'une société solidaire. Le programme a organisé un stage artistique de deux jours (pour l'école Leo Beck à Haïfa) où les étudiants ont assisté à divers ateliers d'art, où ils ont appris de nouvelles techniques artistiques collaboratives. Des ateliers dans l'esprit du programme ont eu lieu lors de la conférence des Directeurs des Affaires sociales et de la Jeunesse du district de Haïfa, où des dizaines d'éducateurs ont été initiés avec enthousiasme aux messages et outils photographiques du programme - sous la direction de Raouf Abu Fana.
 
À la galerie de la paix, l'exposition / vente «De l'Art pour chaque budget» s'est terminée avec succès. Cet événement original a contribué à la formation d’une communauté unique et diversifiée d’artistes issus des communautés juive et arabe de la région environnante, qui a attiré de nombreux visiteurs et a permis de vendre de nombreuses œuvres d’art, pour le plus grand plaisir des artistes et des acheteurs.
Nous avons ensuite ouvert notre exposition annuelle sur le kibboutz avec deux femmes- artistes consacrées dans le monde de l'art israélien en général et des kibboutz en particulier, Tzila Liss et Dina Szcupak, dont le travail s'est développé en marge de la vie collective, qui n'a pas toujours encouragé l'expression individuelle ou l'individualisme. L'exposition s'appelle «Je suis l'art laborieux» et durera jusqu'au 4 mai.
 
 Pour plus d'informations ou pour postuler maintenant








LA LETTRE D'INFORMATION DE GIVAT HAVIVA - JANVIER-FEVRIER 2019

NDT : Les pages en hyperliens sont en traduction automatique, et n'ont pas été relues


 



L'éditorial de notre directeur général :

Chers amis et partenaires,
2019 commence à Givat Haviva avec plus de 50 000 participants à nos divers programmes et ouvrant la voie à un avenir fait de partenariats, d'égalité et de créativité.  Notre campus est rempli de jeunes gens, les pluies tant attendues ont laissé le campus vert et fleuri, et la lettre d’information qui suit décrit nos activités, diverses, importantes et très bienvenues.
L'année à venir est pour nous importante et symbolique. En septembre, nous célébrerons le 70e anniversaire de la création de Givat Haviva par les kibboutz d'Hashomer Hatzair. D'ici là, nous continuerons à développer de nouveaux programmes, à élargir nos activités éducatives et plus que doubler l'effectif du Lycée international de Givat Haviva pour la coexistence et la paix, etc etc.
En janvier, nous avons relancé le forum des maires de la région de Wadi Ara, avec les nouveaux maires et ceux restés en poste suite aux élections. De concert avec des représentants du Ministère de l'Intérieur, nous avons poursuivi les travaux en vue de la création du cluster régional.
 Il y a quelques jours, nous avons eu le privilège d'accueillir le président autrichien qui, dans ses remarques finales, a présenté Givat Haviva comme un modèle et une espérance que son pays et le monde entier sauront construire une société solidaire dans laquelle vivent des personnes de cultures différentes en fraternité, partenariat et égalité. Notre horizon est encore lointain, mais chaque jour, nous semons de nouvelles graines, plantons des arbres résistants au vent et aux tempêtes, et traçons les chemins d’une société solidaire et égalitaire qui conduiront à l’avenir souhaité pour Israël.
Nous vous invitons à être à nouveau nos partenaires cette année pour construire ensemble une société solidaire.
Avec force et courage,
Yaniv Sagee





GIVAT HAVIVA DANS LES MEDIAS
LE PRESIDENT AUTRICHIEN DIT QUE GIVAT HAVIVA APPORTE UN "MESSAGE D'ESPOIR AU MONDE"
PAR , LE 7 FÉVRIER 2019
En 2016, le gouvernement autrichien a décerné son prix de la réussite interculturelle dans la catégorie Innovation au Centre pour une société solidaire de Givat Haviva.
Lire la suite...




PARTENARIATS ENTRE COMMUNES ET REGIONS

Avec les nouvelles équipes municipales issues des élections, nous avons géré la remobilisation autour des partenariats. Des réunions ont eu lieu entre les responsables des programmes de partenariat, des plans de travail basés sur les réalisations passées ont été élaborés et un effort a été fait pour assurer la continuité avec les activités des années précédentes.
Par exemple, l'activité environnementale dans le partenariat Megiddo-Ma'ale Iron prend de l'ampleur et, en coopération avec le KKL-JNF, des efforts sont en cours pour promouvoir des complexes de loisirs et de détente. À Emek Hefer et Zemer, nous continuons à promouvoir des projets économiques et communautaires. Dans le partenariat entre Baka et Menashe, un nouveau tracé du "Sentier des voisins" sera bientôt inauguré. Une réunion de tous les maires des différents partenariats est programmée début février.
Nous félicitons les nouveaux maires qui ont clairement exprimé leur soutien au partenariat arabo-juif, ainsi que les maires réélus qui assurent la continuité du travail conjoint judéo-arabe.

Sur les photos (de gauche à droite): Mme Hagar Perry Yagur, maire de Pardes Hanna Karkur, M. Mazen Edui, maire de Tur'an, M. Maher Khaliliya, maire de Yafia, M. Samir Mahameed, maire de Umm al-Fahm et M. Raed Kabha Aash, maire de Basma
Ce mois-ci, deux équipes d'associations de personnes âgées du Partenariat Baka-Menashe se sont réunies au foyer pour personnes âgées "Milo" du Conseil régional de Menashe. Vingt responsables des deux conseils y ont pris part. La réunion a permis de se familiariser aux méthodes de travail, aux similitudes et différences entre les communautés à différents niveaux, et de poursuivre une réflexion commune sur les progrès du processus parmi les populations de personnes âgées.
Forum régional de l'environnement
Une tournée éducative a été organisée pour l'association régionale pour l'environnement, issue du Forum des associations dans le cadre du programme de communautés solidaires de Givat Haviva.  L'association promeut des projets environnementaux dans le Wadi Ara, à Menashe, Baka, Zemer et Emek Hefer. Des diplômés des cours de médiation et des représentants du ministère de la Protection de l'environnement d'Umm al-Fahm se sont joints à la visite. Merci à Ghazal Abu-Raya pour l'organisation réussie de cette tournée. En outre, une réunion a eu lieu avec des responsables importants du KKL-JNF afin de promouvoir des projets environnementaux dans la région de Wadi Ara, et de présenter le programme élaboré au cours des deux dernières années pour relier les forêts des différentes municipalités de Wadi Ara. Les participants ont exprimé leur volonté de coopérer pour renforcer les liens avec les autorités et les communautés et promouvoir les processus de participation du public.
Programmes de rencontres de jeunes :
Un séminaire unique d’une journée a été organisé en décembre à l’intention des étudiants  arabes et juifs en sciences infirmières du Ruppin College. Environ 78 étudiants de première année y ont participé. Ce séminaire est un projet pilote du département de l'éducation de Givat Haviva. Le Département de l’éducation espère pouvoir proposer son contenu aux universités et établissements d’enseignement supérieur dans les années à venir, afin d’aider les étudiants juifs et arabes à étudier ensemble pour mieux se connaître et coopérer, brisant ainsi le modèle habituel des étudiants restant entre leurs pairs linguistiques et nationaux.
Lors d'un séminaire d'une journée, nous avons accueilli des étudiants arabes représentant des conseils d'étudiants de neuf villes arabes du district de Haïfa. Le séminaire portait sur le thème du ministère de l'Éducation pour cette année, "Unité et unicité".
Au retour des vacances d’hiver des écoles arabes en janvier, nous avons repris un large éventail de programmes éducatifs. Nous avons organisé deux séminaires de deux jours, le premier rassemblant des élèves de première du lycée Al-Batuf, Araba et des élèves du lycée Max Brenner. Lire la suite...


VOYAGES DE JEUNES EN DELEGATION

RE * ACT for HUMANITY , un séminaire pour la jeunesse israélo-germano-polonais s'est tenu en janvier sous les auspices de Givat Haviva, de Caritas Akademie Caritas-Pirckheimer Haus et d'Internationaler Bund Polska.
Les rues blanches et glacées de Nuremberg et de Cracovie, qui sont devenues ces dernières années un refuge pour les sans-abri, les réfugiés de guerre et les travailleurs migrants, représentaient une plate-forme idéale, tragique et réelle, pour un séminaire portant sur "Humanisme et action sociale". Trente-deux jeunes Israéliens, Polonais et Allemands ont participé à un séminaire multiculturel / politico-religieux qui a examiné les questions humanitaires au cours des 70 dernières années en Israël, en Allemagne, en Pologne et en Europe. Lire la suite...


EGALITE ET EMANCIPATION
En décembre, le programme Yihyeh Beseder d'enrichissement en langue hébraïque pour les collèges arabes a organisé le premier séminaire de l'année destiné aux enseignants du programme. La directrice du programme, Nasrin Saif, et Mme Sina Zahalka, coordinatrice de la supervision du secteur arabe dans le district de Haïfa du ministère de l'Éducation, ont ouvert les débats. Lire la suite...

Dans le programme Bara'em Hi-Tech, qui offre aux étudiants arabes une tremplin vers une licence en informatique, le premier trimestre s'est achevé, les étudiants révisant et se préparant à l'examen. En février, les étudiants auront leur première visite d'entreprise de l’année, à la société Alpha Omega de Nazareth, où on leur présentera la société et des histoires de réussite d’ingénieurs arabes. Le deuxième trimestre du programme commence le 15 février.

Lycée International de Givat Haviva (GHIS)
En janvier, le premier trimestre du lycée international s’est terminé dans l'enthousiasme. Les étudiants sont partis en vacances d’hiver et la plupart d’entre eux sont retournés dans leur pays d’origine. Ils sont revenus pour les examens, où ils ont obtenu une note moyenne supérieure à la moyenne mondiale de l'IB, et ont déjà entamé avec entrain le deuxième trimestre. Le lycée international a célébré le début de la nouvelle année, le début du deuxième trimestre et la fête de Tu Bishvat en plantant des arbres.
Pendant tout un week-end, les lycéens, avec des représentants du kibboutz Ma'anit et des environs, ont planté environ 80 arbres (chêne, mastiquier, caroubier, arbre de Judée, etc.) dans une zone située derrière le kibboutz Ma'anit. qui fut dans le passé une magnifique forêt de chênes. Les étudiants continueront à venir régulièrement dans la nouvelle forêt pour arroser, en prendre soin et travailler à la remise en état de la forêt comme elle était.
Le Lycée international ou GH-IS est un internat international anglophone de deux ans en Israël proposant le prestigieux programme du diplôme de l'IB (International Baccalauréat).
Notre communauté d'étudiants apprend à vivre et à diriger ensemble. C'est une école pas comme les autres: située en Israël, réunissant des Arabes et des Juifs locaux avec des étudiants du monde entier, le GHIS offre un programme de leadership unique, à la fois théorique et pratique.
LES INSCRIPTIONS SONT OUVERTES Cliquer ici 
Presque tous les jours de 2018, plus de 100 groupes du monde entier ont assisté à des séminaires dans lesquels on leur a parlé de la société solidaire en Israël. De nombreux groupes ont visité les alentours de Givat Haviva et du Wadi Ara. Cette année, pour la première fois, des groupes de Birthright Plus ont participé aux programmes de Givat Haviva. Birthright Plus est un programme spécial qui permet aux étudiants de Birthright de rester en Israël une semaine de plus et de se concentrer sur un sujet qui les intéresse particulièrement. Les groupes qui ont choisi  Givat Haviva ont vécu une expérience unique comprenant des visites, des ateliers expérimentaux et des réunions qui les ont exposés à la réalité locale et les ont amenés à poser des questions et à comprendre de manière approfondie les défis de la vie au Moyen-Orient.

Le Département des affaires internationales a évolué dans de nouvelles directions, notamment en accueillant des groupes d’universités américaines venus à Givat Haviva pour des périodes de deux semaines, pendant lesquelles les étudiants ont participé à un cours sur la résolution des conflits et le leadership, ainsi que des contenus, visites et ateliers dirigés par le personnel expérimenté de Givat Haviva.
Un autre séminaire spécial a réuni un groupe de professeurs et d'étudiants de cinq pays confrontés à des conflits. Ils ont discuté du développement de l'idée de société solidaire, de la théorie à la pratique. Cette session à Givat Haviva était la première d'une série de réunions qui se tiendront à l'avenir dans les différents pays représentés au séminaire.








LA LETTRE D'INFORMATION DE GIVAT HAVIVA

DECEMBRE 2018


NDT : les pages en hyperliens sont en traduction automatique et n'ont pas été revues



Editorial du Directeur général :
Chers amis et partenaires,
Je voudrais en préambule mettre en lumière la lutte des femmes dans notre société solidaire. La violence, le manque de respect et les inégalités à l'égard des femmes font tous partie de la société israélienne. Indépendamment de l'origine : cette année, 25 femmes, 13 dans la société arabe et 12 dans la société juive, ont été assassinées. La violence ne se cantonne pas aux frontières nationales. La discrimination sexuelle dans l’économie est le lot de toutes les femmes en Israël. Par conséquent, la lutte contre la violence et pour l'égalité doit être une lutte commune. Et c'est ce qui se passe.
Il est bien normal que les femmes soient à la tête de cette lutte ! Les femmes qui s'allient entre elles produisent une formidable force de changement. Une même ligne directrice relie les trois occasions où une foule par milliers est venue envahir la place Rabin ces derniers mois : la manifestation LGBT, une manifestation contre la loi de l'État-nation et la grève des femmes. Le gouvernement israélien tente de gouverner en divisant pour régner, en exacerbant les oppositions, en adoptant des politiques de peur et de haine, et surtout d'inégalités structurelles. Selon ses propres mots, nous "ennuyons" tous le Premier ministre et son gouvernement, mais l'État nous appartient, à nous, citoyens.  Tous les citoyens, sans distinction de sexe, de race, de religion ou de nationalité.
Et dans l’intervalle ... nous allons continuer à construire, pas à pas, les infrastructures du monde futur, pour une société solidaire et égalitaire. Ce mois-ci également, vous pourrez voir comment cela se passe, comment des milliers de personnes sont revenues participer à nos programmes au cours du mois écoulé, comment notre formidable activité se poursuit, comment nos étoiles éclairent les ténèbres et promettent un avenir d'espoir.
Soyons forts et courageux,
Yaniv Sagee
Directeur exécutif de Givat Haviva



GIVAT HAVIVA DANS LES MEDIAS
Des femmes descendent dans la rue pour protester contre les violences domestiques
Reporters Ynet | Publié le 5/12/2018
Des milliers de femmes se sont mises en grève et sont descendues dans la rue pour manifester. Une manifestation conjointe judéo-arabe a eu lieu au carrefour de Givat Haviva.
Lire la suite... (NDT : traduction non vérifiée)


ENGAGEMENT DANS LA VIE PUBLIQUE
Troisième cours de Médiation-Sulcha pour agents du changement : créer une culture de la résolution des conflits
Le 2 décembre, un événement s'est tenu à Givat Haviva pour marquer le terme et le succès des trois cours de formation consécutifs à l'intention des agents de changement,  visant à instaurer une culture de résolution des conflits et de dialogue dans et entre les diverses communautés de Wadi Ara.
Lire la suite... (NDT : traduction non vérifiée)


EGALITE ET EMANCIPATION
Je suis une femme - je suis en grève !
Le 4 décembre 2018, Givat Haviva a rejoint la lutte des femmes contre la montée de la violence dans notre pays et a permis à chaque employé de faire la grève aux côtés des femmes d'Israël.
Dans la matinée, tout Givat Haviva est allé d'un bloc manifester à l'intersection de Wadi Ara - femmes et hommes, juifs et arabes, jeunes et vieux - en faveur de la mise en place du budget et contre le silence face à la poursuite de la violence.
Bara'em Hi-Tech , qui donne aux étudiants des points d'avance pour l'obtention d'une licence en informatique, est considéré comme l'un des programmes les plus réussis du pays. Sa fonction est de permettre à la jeunesse arabe d'apprendre l'informatique pour s'intégrer au marché de la haute technologie. Nous en sommes à la quatrième année du programme et environ 20 anciens étudiants de nos première et deuxième années poursuivent leurs études dans en troisième et quatrième année au Netanya Academic College.
L'année scolaire a débuté le 3 novembre 2018, avec 78 nouveaux étudiants en première année et 20 étudiants en deuxième année. En plus des cours normaux, un atelier est organisé pour aider les étudiants dans les matières les plus difficiles.
Dans une nouvelle initiative, nous lancerons en décembre une campagne de cours d’anglais et d’hébreu à l’intention des élèves arabes de tous âges (primaire, secondaire et supérieur).
Les professeurs font tomber les barrières



Le mois de novembre a vu plein d'activités éducatives dans divers programmes du Département de l'éducation de Givat Haviva, visant tous les âges, et en partenariat avec de nombreuses écoles de la région et d'autres lieux d'Israël.
Nous pensons que l’enseignant est l’agent de changement le plus important dans le domaine de l’éducation à une société solidaire. Pour cette raison, en plus de tous les programmes éducatifs mis en œuvre par le département de l'éducation de Givat Haviva, nous travaillons à la formation d'un nombre croissant d'enseignants juifs et arabes afin qu'ils puissent piloter des rencontres et des sessions de connaissance mutuelle  dans des écoles qui ne font pas partie de nos programmes d'enseignement ... en savoir plus ... (NDT : traduction non vérifiée)
 Fin novembre, la quatrième délégation annuelle de jeunes volontaires de la communauté s'est rendue en Allemagne, au nom des départements de la jeunesse du Conseil régional de Menashe et de Baka Al Garbiyeh.
Les 13 étudiants et leurs accompagnateurs ont été invités à l'Institut Kurt Löwenstein, partenaire éducatif de Givat Haviva et de Hashomer Hatzair depuis plusieurs années. Les étudiants de la délégation, ainsi que les jeunes Allemands, ont suivi pendant leur séjour un séminaire intensif centré sur "la ligne de démarcation étroite entre démocraties et dictatures" sur la base des cent dernières années.  Lire la suite... (NDT : traduction non vérifiée)


PARTENARIATS MUNICIPAUX ET REGIONAUX

Juliana Amara a reçu une bourse de l'Open University Student Union pour son activité sociale pionnière dans un Centre artistique. Elle est l'un des six lauréats parmi des centaines de candidats et la seule venant de la société arabe.
 Juliana Amara de Kfar Zalafe est partenaire de l'équipe artistique du partenariat des communautés solidaires de Megiddo et Maale Iron. Elle a joué un rôle-clé dans la création de la galerie et centre des arts de Zalafe , fondé dans le cadre des activités du partenariat en 2016. Le centre est la seule institution de ce type dans les communautés arabes. Dirigé par  Juliana, le centre facilite l'accès à l'art pour différentes populations au niveau local et régional, et organise une pratique conjointe entre juifs et arabes.
Au centre et dans la galerie adjacente, les activités permettent la rencontre, la coopération et le développement d'amitiés qui renforcent les relations de bon voisinage dans toute la région.

L'année scolaire se poursuit au Lycée international de Givat Haviva (GHIS)
Un sujet nouveau et passionnant a récemment été présenté aux élèves : le projet personnel long (Extended Essay - EE). L'EE est un projet de recherche individuel que doit mener chaque élève dans un domaine qui l'intéresse. Il est au cœur du programme de diplôme et c'est un élément essentiel de la préparation des élèves à l'université. Notre coordinatrice EE est Mme Karthika Paul Devi, qui enseigne également "Systèmes Environnementaux et Sociétés" au Lycée. Outre Mme Karthika, chaque étudiant se voit affecter un tuteur personnel dans le corps professoral, ce qui lui permet de bénéficier d'un système d'assistance complet pour sa recherche. Celle-ci repose sur la découverte. Nous attendons avec impatience d’observer les futures découvertes de nos élèves !
Le week-end dernier, les étudiants présents sur le campus ont retroussé leurs manches avec enthousiasme et ont commencé à nettoyer et à peindre la vieille bibliothèque - leur futur foyer / hotspot / espace d'étude. Ils ont travaillé dur tout en écoutant de la musique et en mangeant un délicieux gâteau, cuit dans notre tout nouveau four.
Les résultats sont prometteurs et nous allons continuer de rénover notre nouveau foyer des élèves du GHIS !

Le GHIS a organisé les 23 et 24 novembre un séminaire de week-end sur la justice sociale : il comprenait des discussions de groupe, la présentation d'outils de dialogue et des causeries avec des représentants du Kibbutz Amitai et du directeur de Givat Haviva, Yaniv Sagee, sur les missions, activités futures et participation au GHIS.
LES INSCRIPTIONS SONT OUVERTES POUR 2019 !








LA LETTRE D'INFORMATION DE GIVAT HAVIVA

NOVEMBRE 2018


NDT : les traductions des pages en hyperliens sont automatiques et n'ont pas été revues




L'éditorial du Directeur général :

Chers amis et partenaires,
Il est difficile de se rendre compte du contraste entre ce qui se passe à Givat Haviva et ce qui se passe au niveau de l’État d’Israël.
Chez nous, comme vous le verrez ci-dessous, Givat Haviva est à plein régime - tous les programmes éducatifs sont lancés et fonctionnent, le centre d'art est dynamique, nos programmes pour l'égalité et l'émancipation dans la société arabe sont plus importants que jamais. et le campus est bien rempli et divers.
Au niveau de l'État, on a vu une nouvelle série de traumatismes sanglants dans le sud du pays, des suspicions de corruption dans le gouvernement, et maintenant, de plus, un coup dur porté à la liberté d'expression, de la culture et de l'art par le biais de la "loi sur la loyauté culturelle".
Le critère pour soutenir ou ne pas soutenir un projet artistique, une institution ou une activité créative ou artistique, doit être sa valeur intrinsèque pour la société et la communauté. Givat Haviva et ses institutions culturelles refusent toute ingérence politique ou autre dans le travail de création, tant que celui-ci s'abstient de toute infraction pénale. Toute censure politique nous ramènerait à des périodes et à des régimes qui considéraient le travail artistique critique comme un ennemi. De par sa définition même, l’art a pour vocation d'explorer et de franchir les limites. Sans cela, il ne peut exister. Notre espoir est que la liberté et l'ouverture créative et intellectuelle soient préservés, encouragés et soutenus, même s'ils ne le sont pas toujours par les forces qui représentent l'establishment. L’appui à la liberté de création est un élément vital de la démocratie et d’une société saine et vivante.
A Givat Haviva, nous continuerons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour faire connaître notre travail au pays et ainsi, l’empêcher de se retrouver dans une situation en opposition avec nos valeurs et notre mission.
Yaniv Sagee 
Directeur exécutif de Givat Haviva




La grande cérémonie d'inauguration du Lycée international de Givat Haviva ( GHIS ) s’est tenue le 10 octobre. L'ambiance était à la fête et chaque élève a joué un rôle dans l'accueil et le divertissement d'une salle pleine de familles, d'amis et de dignitaires. Un court métrage produit et réalisé par un groupe d'étudiants, «Une journée dans la vie du GHIS», a eu sa première projection. D'autres étudiants ont exécuté des danses nationales de leurs pays, ce qui a nécessité des heures d'apprentissage et de pratique collective. De stimulants discours ont été prononcés par Yaniv Sagee et certains étudiants qui ont partagé leurs histoires et expériences personnelles. Octobre aura été le tout premier mois académique complet de l'école. Ce fut une période très intéressante et active, car les élèves ont choisi leurs cours pour les deux prochaines années et les enseignants ont créé des contenus attrayants et stimulants grâce aux nouvelles ressources pédagogiques. Les étudiants et les enseignants du GHIS sont convenus d'une grande variété de sujets académiques et d'activités périscolaires. Nous avons lancé le programme Créativité, Activité, Service (CAS) et découvrons en permanence de nouvelles opportunités intéressantes pour la participation des étudiants dans la communauté élargie.
Riad Kabha, directeur du Centre judéo-arabe pour la Paix de Givat Haviva, a été invité à participer à une visite officielle aux Pays-Bas au sein d'une délégation judéo-arabe composée d'israéliens et de Palestiniens. Au cours de sa visite, Riad a rencontré le président de la commission des affaires étrangères du Parlement néerlandais, le directeur du département du Moyen-Orient du ministère néerlandais des Affaires étrangères, et s'est rendu dans des instituts de recherche de la capitale. À l'Université d'Amsterdam, il a donné une conférence sur le sujet des relations judéo-arabes en Israël et sur la loi de l'État-nation, et insisté sur la nécessité de faire progresser le processus de paix. Au cours de la conférence, Riad a présenté Givat Haviva en tant qu'organisation leader en Israël et dans le monde entier sur le thème de la résolution des conflits et de la société solidaire.


EGALITE ET EMANCIPATION
Une grande cérémonie de remise des diplômes pour le projet Promotion des femmes en gestion et en politique a eu lieu cette semaine à Givat Haviva. Il s’agit du troisième cycle d’un projet qui vise à initier une profonde réflexion sur le genre, à susciter un changement social et à aider les femmes à prendre des postes de direction et de leaders politiques dans la société israélienne. Ce dernier cycle s'est déroulé en coopération avec le centre Adva.
Mme Anhar Masarwa, Directrice de l'Unité chargée de l'émancipation des femmes et de l'égalité des sexes à Givat Haviva, a déclaré: "Nous pouvons voir les signes de l'impact de cet important projet en consultant la carte des résultats des dernières élections pour les conseils locaux, au terme desquelles 19 femmes du secteur arabe ont été élues à des postes." Les participantes ont exprimé l’espoir et le désir d’apporter un changement réel dans la société et de s’intégrer rapidement aux activités de promotion des femmes en Israël.



Cette année scolaire a débuté différemment des années précédentes, avec des préparations différentes dans tous les programmes multi-âges dirigés par le Département de l’éducation.
L'été fut chaud, la Knesset a adopté la loi de l'État-nation et nous avons été submergés d'appels de toutes sortes d'écoles et d'éducateurs posant des questions et demandant des éclaircissements sur la pédagogie et les méthodes de nos programmes éducatifs dans la nouvelle réalité imposée à tous.  Surtout, ces appels et le formidable soutien de nombreux directeurs d’école et éducateurs des secteurs juif et arabe ont renforcé notre conviction de l’importance de notre mission et de notre attachement au rêve d’une société solidaire en Israël.  Aujourd'hui plus que jamais, les programmes éducatifs dirigés et gérés par le département de l'éducation de Givat Haviva sont encore plus pertinents et importants. Nous continuerons à nous battre jusqu'à ce que notre vision devienne réalité.
Le véritable nouveau changement a nécessité une réflexion et une préparation des départements pour l'ouverture de l'année scolaire 2018-2019.  En plus du réexamen interne au département, nous avons organisé une autre session de formation de deux jours à l'intention des animateurs du département de l'éducation. Nous en avons tiré de nouvelles idées, des méthodes professionnelles et des stratégies adaptées à la réalité qui nous est imposée. Le cours était important pour nous tous, membres de la direction, membres du personnel et mentors, et nous avons eu une vision claire et une détermination renouvelée du chemin à prendre. Nous avons embauché de nouveaux animateurs de talent et leur intégration dans l'équipe d'anciens a été excellente.
Tous les programmes éducatifs ont décollé en force :

En octobre, nos programmes de rencontres entre jeunes ont organisé trois séminaires de deux jours sur la société solidaire, commençant par les élèves de première de lycées de Tel Aviv et d'Araba, suivis du lycée Rabin de Mazkeret Batya et du lycée Midian de Kfar Manda, et enfin des élèves d'écoles de Megiddo et Kfar Kara. Nous avons également organisé trois séminaires d'une journée sur le partage de l' espace public.
Dans notre programme Yami (Les enfants enseignent aux Enfants) , nous avons lancé la série des réunions mixtes. La première, entre l’école Démocratique de Pardes Hanna et l’école Meiser, a eu lieu au musée Fatma Baum Elektob. La réunion a porté sur l'exposition à la culture arabe, aux outils traditionnels et au patrimoine arabe. Nous avons organisé une réunion conjointe entre les élèves de troisième de l'école Ruppin et l'école Ibn Sina de Baka al-Gharbia.  La réunion visait à apprendre à se connaître et à visiter l’école pour constater les similitudes et les différences entre les écoles. Les écoles de Mu'awiya et Ruppin ont également tenu leur première réunion conjointe de l'année.

Dans notre programme LEV (Learning Together) , 10 paires de classes (20 classes juives et arabes de cinquième et quatrième) ont été recrutées dans la région et une réunion de formation a été organisée à l'intention des enseignants pour mener le processus d'apprentissage commun sur la géographie régionale. En octobre, certaines des paires ont tenu leur première réunion à Givat Haviva, où les élèves ont appris à se connaître et ont commencé à se préparer pour le processus d’étude commun qui sera dirigé par les enseignants et se déroulera alternativement dans les écoles juive et arabe.
Six classes de CE1 (3 paires judéo-arabes) de la région ont été recrutées pour notre programme Ensemble pour l'environnement , qui les réunira dix fois au cours de l'année pour en savoir plus et créer un projet pour leurs environnements partagés. Des réunions ont eu lieu avec les directeurs d'école, des animateurs et des professeurs d'art ont été choisis et la première des 10 réunions par paire se tiendra incessamment.
Notre très ancien programme A Travers les Yeux des Autres a présenté son exposition annuelle de photographies au centre d'art collaboratif Givat Haviva. L'exposition a été créée par 20 adolescents juifs et arabes, qui ont passé un an à se connaître, à apprendre la photographie et à se rendre les uns chez les autres pour prendre des photos. Pendant ce temps, le groupe de 20 étudiants juifs et arabes de l'année prochaine a été sélectionné et tiendra sa première réunion au Centre d'art collaboratif Givat Haviva au début du mois de novembre.
Notre échange de jeunes entre Givat Haviva, l'Allemagne et la Pologne a débuté pour la troisième année consécutive, par l'accueil d'un groupe de jeunes allemands et polonais pendant une semaine.  Les invités, ainsi que des élèves du lycée Megiddo et du lycée Kfar Kara, ont pris part à Givat Haviva à un séminaire passionnant sur le thème des Justes parmi les Nations, dans le passé et au présent. Après avoir étudié quelques personnalités (parmi les Justes de Pologne, d’Allemagne et des Musulmans d’Albanie), les élèves ont examiné les caractéristiques spécifiques qu'avaient en commun ceux qui s'étaient impliqués dans le sauvetage. Nous nous sommes demandé quels étaient les motifs des actes d'héroïsme.Quels dangers couraient les sauveteurs et les persécutés à cette époque? Qui sont ceux qui sont persécutés de nos jours et qu'est-ce qui nous est demandé pour aider?  Le groupe a rendu visite à la famille Shomali de Hadera (une famille musulmane qui vit dans des relations de bon voisinage avec des juifs depuis des décennies). Nous avons visité la région et entendu leur récit du sauvetage d'une famille juive pendant la guerre d'indépendance d'Israël / la Naqba des Palestiniens.  Nous avons visité Yad Vashem, où les étudiants ont commencé à retrouver des documents d'archives sur les Justes parmi les Nations à la bibliothèque du musée, et avons visité une maison de retraite à Jérusalem où nous avons entendu le témoignage de survivants de l'Holocauste d'origine allemande et polonaise. . Les étudiants allemands et polonais se sont rendus à Bethléem, à la mer Morte et à Tel Aviv-Yafo et ont séjourné dans les familles des étudiants des lycées de Megiddo et Kfar Kara.
PARTENARIATS ENTRE COMMUNES ET REGIONS
Les élections locales viennent d'avoir lieu. Nous remercions tous les maires qui ont dirigé le programme Communautés solidaires et les initiatives qui favorisent le partenariat arabo-juif dans la région.  En dépit des difficultés et de la complexité de ce type d’action, qui n’est pas nécessairement populaire, ni prioritaire chez de nombreux publics, nous avons eu le privilège de voir des maires locaux assumer le leadership pour poursuivre, mettant  en avant l’existence d’une coopération judéo-arabe active. Nous sommes reconnaissants aux chefs des municipalités  partie du programme qui ont quitté leur poste, et félicitons ceux qui en sont maintenant à leurs débuts dans l’espoir qu’ils continueront à promouvoir une action encore plus intense entre les municipalités dans un climat de  dialogue et de partenariat. 
Le cours de leadership en Médiation-Sulcha de Givat Haviva a célébré l'achèvement de son troisième cycle de formation de dirigeants locaux et régionaux afin de promouvoir le langage de la médiation, du dialogue et la sulcha (médiation traditionnelle) dans notre région. Les diplômés ont réalisé des projets pratiques pour promouvoir ces outils dans leurs diverses communautés, tels que des programmes scolaires de médiation, un dialogue intergénérationnel, la construction du consensus et un dialogue communautaire sur des questions d'intérêt général, etc.  En outre, les diplômés des trois cours ont dirigé la création de centres de médiation et de dialogue dans quatre municipalités arabes (Zemer, Baqa, Umm al-Fahm et Arara) et ont soutenu l’initiative visant à créer un centre de médiation à Menashe.




IMMERSION CULTURELLE
 
A Travers les Yeux des Autres a  présenté son exposition de photographies annuelle à la galerie de la Paix de Givat Haviva  L'exposition de cette année - «Sortir de la Bulle» - est une exposition collective de grands adolescents (âgés de 17 à 18 ans) qui nous parlent tous de la nécessité de quitter la zone de confort, sortir de sa «bulle». L'exposition, qui se tient jusqu'à la fin novembre, a été organisée par les instructeurs Rama Yasmeh et Raouf Abu Fana.
La filière d’art du Lycée international de Givat Haviva ( GHISa commencé au Centre d’art collaboratif de Givat Haviva. Vingt étudiants de l'école étudient le monde des arts aux plans mondial et local et font leurs premiers pas sous la houlette d'Efrat Gal.


LA LETTRE D'INFORMATION DE GIVAT HAVIVA D'OCTOBRE 2018




L'éditorial du Directeur général de Givat Haviva, Yaniv Sagee :


Chers amis et partenaires,
Quelle est la réponse appropriée à la "loi sur l'État-nation"?
Le 19 juillet 2018, l'État d'Israël a adopté une loi fondamentale qui va à l'encontre de tout l'objectif et de l'essence de notre activité en tant que "Centre pour une société solidaire". Comment devons-nous réagir?

Le travail lui-même d'abrogation de la loi doit être effectué par les partis à la Knesset, ainsi qu'à la Cour suprême. Mais notre rôle en tant qu'organisation de la société civile est double : présenter et diriger un large discours public qui montre à quel point cette loi est une grave violation de la vie de la société israélienne et démontre la valeur énorme d'une société solidaire et égalitaire pour l'avenir d'Israël. Face à la haine de l'autre, nous créerons la fraternité et l'amitié ;face à la peur, nous créerons de l'espoir. Dans le bulletin d'information de ce mois-ci, vous pouvez voir comment nous procédons, jour après jour. Comment nous augmentons encore le volume de notre activité. Comment nous attirons 8 000 personnes sur notre campus de la paix pour le festival "Lantern" de Soukkot, afin de faire l'expérience de la profondeur et de la beauté de notre vie en commun. Comment nous avons mis en place un Lycée pour qu'il y ait à l'avenir des leaders d'un type différent qui se connectent plutôt que se divisent. Comment nous faisons appel à des experts du monde entier pour développer l’émancipation dans une société solidaire aux niveaux local et global.

Yaniv Sagee 
Director Directeur exécutif de Givat Haviva


GIVAT HAVIVA DANS LES MEDIAS
Sukkat Shalom - Festival d'Art 
en communauté, TROUVER UN TERRAIN COMMUN 
 Cette année, nous avons construit, comme toujours, une Souccah. Mais permettez-moi de partager quelques réflexions que j'ai eues lors de ma visite pendant la Fête au Festival “Sous le lampadaire # 6Art“. L'événement était organisé par l'autorité régionale de Menashe et le Centre d'art collaboratif de Givat Haviva. Lire la suite... (NDT : traduction automatique, non revue)
Soirée avec Nurit Gery
Temple Beth El, Richmond, Virginie, 13 novembre 2018
La Givat Haviva International School (GHIS) ou Lycée international de Givat Haviva cherche à transformer le Moyen-Orient et au-delà en développant un puissant réseau de futurs dirigeants équipés pour créer des solutions aux conflits et impulser le changement vers des sociétés plus inclusives, durables et justes.
C’est la seule école internationale au monde qui soit située dans une zone de conflit et elle a pour but de former un autre type de dirigeants - qui développeront leur esprit critique en exposant tous les récits et toutes les opinions, pour ensuite aboutir à une société plus inclusive.  Lire la suite... (NDT : traduction automatique, non revue)
„Schau mich an. „Schau mich an. Begegnungen in Israel" - Eine Wanderausstellung von Givat Haviva Begegnungen en Israël "- "Un autre regard. Rencontres en Israël" - Une exposition itinérante de Givat Haviva
Focus Online, Hanovre, 24.09.2018
 


Le premier mois de GHIS - Givat Haviva International School
 "Il y a un mois, j'ai entrepris un voyage. Je suis arrivé à l'école internationale de Givat Haviva avec beaucoup d'enthousiasme et d'espérances", a déclaré Dolev de Beer Sheva.
Lire la suite (NDT : traduction automatique, non revue)
Délégations de Jeunes
Début septembre ont eu lieu en Allemagne la visite d'une délégation et un séminaire pour les responsables des délégations de la Marche des Vivants et pour les échanges de jeunes avec l'Allemagne et la Pologne.  Lire la suite... (NDT : traduction automatique, non revue)

PARTENARIATS ENTRE MUNICIPALITES
La galerie de Zalafe, dirigée par Julianna Amara, et l'équipe artistique ont présenté sur la galerie en ligne l'exposition «Painting Grapevines Together» et le partenariat Megiddo-Ma'ale Iron au festival "Sous le Lampadaire". Les participants ont présenté les productions du cours "La Vigne" organisé l'année dernière, auquel ont participé des résidents de Ma'ale Iron, de Megiddo et des environs. Pendant le festival, des participants par paires mixtes juif-arabe ont peint sur des toiles.  L'événement a attiré de nombreux visiteurs intéressés par la galerie et le partenariat, et ils ont pris une part active au travail. Le "lampadaire" de la galerie Zilpa va bientôt continuer à briller, car les œuvres seront exposées dans la galerie dans le cadre du partenariat Megiddo-Ma'ale Iron.  Les citoyens des deux communautés seront invités à coopérer et à présenter leurs travaux.
«Écrire la société solidaire» à «Sous le lampadaire»

Dans le cadre du festival, nous avons organisé une réunion extraordinaire au cours de laquelle cinq écrivains développant le thème de la société solidaire en Israël ont participé à une table ronde, traitant de la réalité et l'avenir personnifiés par les auteurs à travers leurs histoires individuelles. L'événement a présenté des points de vue intéressants et importants pour comprendre la complexité et la faisabilité de continuer à construire une société commune en Israël. Merci aux participants qui nous ont éclairés : Riad Kabha - "Le Wadi a deux rives", Yoav Stern - "Les locaux," Mike Prashker - "Un lieu pour nous tous: cohésion sociale et avenir d'Israël", Shuli Dichter - "Au-delà des bonnes intentions". Nos partenaires du programme Communautés solidaires nous ont rejoints dans le public.
Projet de leadership des jeunes - Partenariat Baka - Menashe

Le projet de leadership des jeunes a commencé sa quatrième année consécutive. Treize jeunes, tous volontaires venant de diverses structures : Magen David Adom, groupes et mouvements de jeunesse régionaux, ont été choisis pour participer au projet que continue de diriger le partenariat éducatif des départements de la jeunesse entre Baka al-Garbiyeh et Menashe. Au cours des réunions, nous discuterons de questions de société actuelles et d'action sociale. En novembre, nous participerons à un séminaire international en Allemagne organisé par l'Institut Kurt Lowenstein, spécialisé dans l'éducation à la politique.
“Experts Autumn School” - un séminaire international pour le développement de connaissances théoriques et pratiques pour la promotion de la coentreprise mondiale
À la fin du mois, 23 universitaires de différents pays - Allemagne, Kosovo, Irlande du Nord et Israël (Givat Haviva et Université de Haïfa) - se sont réunis pendant cinq jours pour discuter de la signification de "communauté partagée". Notre objectif était de pouvoir fabriquer ensemble un programme et un guide pour "construire des communautés partagées", aux niveaux régional et mondial, d'ici cinq ans.
Nous avons discuté des difficultés et des réalisations sur le terrain et avons visité Givat Haviva, Zalafe, le Kibboutz Ein Hashofet, Haifa et Barta'a, pour en apprendre davantage sur les différentes possibilités de mise en relation des Arabes et des Juifs.  Ce furent cinq journées intéressantes et stimulantes, ce qui n'était que le début d'un programme dont on peut légitimement être fier.

EGALITE ET EMANCIPATION
Visite du Directeur général du Ministère de l'Education, Shmuel Abuav, aux écoles participant au programme "Yihyeh B'seder" d'enrichissement en hébreu pour les écoles arabes :
Le mercredi 26 août, le Directeur général du Ministère de l'Éducation a inspecté le programme "Yihyeh B'seder" dans sept écoles du secteur arabe. La visite de M. Shmuel Abuav a débuté dans une école de Meisser par la participation à une classe avec une enseignante du programme, Osnat Fleishman.  Le Directeur a souhaité en hébreu beaucoup de succès aux élèves pendant l'année scolaire à venir. La visite s'est poursuivie dans les écoles de Kafr Kara, d'Umm al-Fahm, de Ma'awiya et de Musmus.

IMMERSION CULTURELLE
Le festival "Sous le Lampadaire" a eu lieu les 25 et 26 septembre, pendant les vacances de Souccot, co-organisé par le Centre d'art collaboratif de Givat Haviva et le Conseil régional de Menashe. Il a également accueilli de nombreuses installations et activités artistiques de la région.  8 000 visiteurs sont venus sur le campus de Givat Haviva pour faire l'expérience d'un festival multiculturel et multisensuel original, pendant deux journées et une nuit, regroupant arts plastiques, théâtre, musique, gastronomie et diverses activités.



LA LETTRE D'INFORMATION DE GIVAT HAVIVA DE SEPTEMBRE 2018












Chers Amis et partenaires,

Le mois écoulé a été très significatif pour Givat Haviva.

D'une part, nous avons lutté contre la loi de l’Etat-Nation qui menace de détruire tout le tissu des relations entre Arabes et Juifs en Israël, et d'autre part, nous avons réussi à réaliser deux avancées majeures de Givat Haviva sur la scène internationale et dans le domaine de l'éducation.
Ce mois-ci, nous avons été reconnus comme organisation consultative des Nations Unies dans le domaine de la résolution des conflits, de l’éducation pour une vie partagée et une société solidaire entre cultures. Nous sommes la première organisation en Israël à opérer dans ce domaine dans le cadre de l'ONU.  Nous intervenons dans un pays reconnu en état de conflit, et non un pays réputé pour sa capacité à réunir les gens et à résoudre les conflits, ce qui constitue une réalisation très importante.
À la fin du mois et après un processus de près de trois ans, nous avons ouvert le premier Lycée international pour le développement de jeunes leaders pour la coexistence et la paix.  52 étudiants de 17 pays ont rejoint la famille Givat Haviva pour constituer la première promotion de l'école. Le ministère de l'Éducation, le ministère de l'Intérieur et le ministère des Affaires étrangères et, bien entendu, Havatzelet nous ont apporté un grand soutien.
Je félicite le personnel formidable qui a travaillé si dur pour y parvenir. Avec le Lycée international et l’école Sindiana (NDT : un centre d’excellence ouvert aux collégiens arabes), il y aura maintenant à Givat Haviva 450 étudiants dont plus de 100 pensionnaires. Le vrai travail ne fait que commencer, mais Givat Haviva est déjà un endroit différent. Le campus a changé de visage et notre axe éducatif s’est considérablement renforcé.
La nouvelle année sera pour nous tous quelque chose de très spécial.

Yaniv Sagee, DG de Givat Haviva



Givat Haviva dans les médias
Les membres du conseil de Givat Haviva s'opposent à la loi sur l'Etat Nation
Clignotant 14/08/2018 |Neta Peleg
"Nous sommes absolument opposés à la loi destructrice sur l'Etat Nation dont la promulgation hâtive a créé une profonde fracture entre les citoyens arabes et l’Etat, et nous souhaitons son annulation immédiate.
Une organisation israélienne a été choisie pour conseiller l'ONU sur la résolution des conflits
 Maariv 21/08/2018  Ofer Livnat
Givat Haviva, le Centre pour une société solidaire en Israël, a été choisi par les Nations Unies pour servir d'organisme consultatif spécial (ECOSOC), permettant au Centre de mener des activités directes avec toutes les organisations des Nations Unies.  Il convient de noter que c’est la première fois qu’une organisation israélienne conseille les Nations Unies sur la résolution de conflits.  Givat Haviva a été choisie pour ses réalisations exceptionnelles dans la promotion de la coexistence.
"Netanyahu annihile les efforts qui ont conduit à l'intégration des Arabes dans la société"
MYNET 16/7/2018 |  Yaniv Sagee
Ayman Saif, qui était à la tête de l'Autorité pour l'avancement des minorités en Israël - la plupart du temps directement sous le Premier ministre - estime que la loi sur l'Etat Nation porte un coup fatal à une décennie d'efforts pour intégrer les Arabes dans l'économie et la société 






  



INTERNATIONAL
Ouverture du Lycée international à Givat Haviva!
Il compte 52 étudiants de 17 pays du monde: Kosovo, Allemagne, Hollande, Soudan du Sud, Bulgarie, Libéria, Tadjikistan, Arménie, Russie, États-Unis, Kazakhstan, Géorgie, Inde, Autriche, Canada, Autorité palestinienne et Israël.
Nous souhaitons bonne chance au personnel, aux dirigeants et bien sûr, aux étudiants!
EGALITE ET EMANCIPATION
HiTech Bara'em
Le programme "HiTech Bara'em" donne aux élèves des lycées un cadre académique pour obtenir un diplôme supérieur en informatique et est considéré comme l'un des programmes les plus réussis du pays. Il répond au besoin des jeunes arabes israéliens d'apprendre et d'intégrer le marché de la haute technologie.
Le programme a poursuivi son cours au semestre d'été. Les étudiants de première et deuxième année apprennent l'organisation informatique et les langages de programmation dans l'environnement Windows.
 Le jeudi 30 août, un cours d'hébreu a été ouvert pour les étudiants du programme "High-Tech".  Le but du cours est d'améliorer la connaissance des élèves en hébreu, en particulier la langue parlée, étant donné que l'hébreu est considéré comme une barrière empêchant les jeunes arabes d'être acceptés dans le milieu universitaire et un obstacle à leur intégration sur le marché du travail. Le cours est basé sur les composants du programme "Yehieh Beseder" (NDT : le cours de langue dispensé par Givat Haviva dans les collèges arabes) , avec une adaptation du contenu suivant les besoins des étudiants du programme High Tech, notamment pour le vocabulaire technique.





Un cours sur la collecte des histoires de femmes
La première session du cours sur la collecte des récits de femmes est commencée. Les femmes ont produit des vidéos documentant le parcours commun de la connaissance sur le monde féminin, leurs familles, l'environnement, la culture, le quotidien, leurs rêves et leurs espoirs.
Une réunion de prière pour la paix avec un groupe de femmes japonaises
L'unité pour l'égalité des sexes et l'émancipation des femmes à Givat Haviva se joindra à une rencontre unique avec un groupe de femmes japonaises. L'événement aura lieu lors de la Journée internationale de la Paix le 21 septembre au Kibboutz Ein Shemer entre 9h30 et 13h00. Au cours de la réunion, seront exposées les activités de cette association.
Ce sera l’occasion de créer des partenariats avec des femmes extraordinaires et une énergie unique au monde.
EDUCATION
Le programme Yami "Les Enfants enseignent aux Enfants" 
En plus des préparatifs pour la rentrée, nous avons organisé une réunion des étudiants de la délégation Heart to Heart de retour du Canada à la piscine du kibboutz Barkai, à l'invitation d'une des familles. 
Presque toutes les familles sont venues à la rencontre très émouvante. Il était clair que des liens étroits s'étaient formés entre les participants et que l'expérience était puissante et significative pour eux. Les parents et les enfants ont été informés des changements survenus dans le programme et de la mission, et la motivation des parents à continuer de travailler pour le changement et à construire une société solidaire et égalitaire a été confirmée.


ENGAGEMENT DANS LA VIE PUBLIQUE

Séminaire international sur la Société solidaire
à l'Université de Haifa


Inscrivez-vous ici

LANGUE ET CIVILISATION ARABE

Un peu de publicité 
 Un coup d'œil sur le cours intensif d'arabe parlé et littéraire - 5 mois
La connaissance de l'arabe et celle de la société arabe ne se limitent pas à l'apprentissage de la langue parlée ou uniquement de l'arabe littéraire, mais plutôt à une combinaison d'approches de la langue, de la culture, des coutumes et de la religion.
L'Institut d'études arabes de Givat Haviva est le seul endroit du pays où l'on mange, boit, respire, dort et rêve en arabe ... Le cours intensif de l'Institut permet de connaître à fond la langue et la culture arabes : parler, lire, écrire, connaître la civilisation, la religion et les coutumes et traditions de la société arabe.
 Pour la liste des cours et inscriptions à l'Institut cliquer ici

CULTURE ET ACTIVITES ARTISTIQUES
Festival "sous le lampadaire"
Des préparations intenses sont déjà en cours pour le plus grand événement de l'année du Collaborative Art Center, le Festival "sous le lampadaire" , un festival d'art régional de deux jours sur le campus Givat Haviva sous les auspices du Centre d'art collaboratif de Givat Haviva. le ministère de la Culture et du Sport, et également parrainé par des entreprises locales juives et arabes.  L'événement se déroulera pendant deux nuits et une journée au moment des vacances de Souccot, et comprendra des installations réalisées par des dizaines d'artistes juifs et arabes de la région. Il est gratuit et ouvert au public. Des milliers de familles juives et arabes sont attendues.
Section historique de Havatzelet

Journée de séminaire à Givat Haviva pour un groupe d'instructeurs du monde entier
Dans la droite ligne de la tradition d'HaShomer HaTzair, un séminaire ciblé a eu lieu à Givat Haviva le 21 août pour un groupe d'instructeurs en année de formation.
Après l’ouverture par une session avec Yaniv au sujet de «Givat Haviva dans le paysage d'HaShomer», les instructeurs se sont lancés dans des activités de recherche dans les archives de Yad Yaari (NDT : le mouvement des kibboutz) et ont conclu la journée par une visite à l’Institut Moreshet (NDT : musée de la Shoah situé sur le campus de Givat Haviva).


 Yad Yaari tous les jours
Le Centre d'Art Chaim Atar (fondateur et premier directeur du Mishkan) célèbre son 80e anniversaire, et ce n'est pas rien, c'est le premier musée de la colonie agricole et l'un des premiers en Israël.

"Bonne Année de la part de Yaniv Sagee"







Copyright © 2018 Givat Haviva Israel, All rights reserved. Copyright © 2018 Givat Haviva Israel, Tous droits réservés.


Want to change how you receive these emails? Vous voulez changer la façon dont vous recevez ces e-mails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list Vous pouvez mettre à jour vos préférences ou vous désabonner de cette liste


LA LETTRE D'INFORMATION DE GIVAT HAVIVA D'AOUT 2018





 Chers amis et partenaires,
J'ai grandi dans une maison juive, sioniste et israélienne. À ce jour, j'enseigne et je crois aux valeurs dans lesquelles j'ai grandi, en un mouvement qui défend le sionisme, le socialisme et la fraternité des nations. J'ai toujours cru que le peuple juif avait pleinement le droit à un foyer national pour lequel l'État d'Israël était établi. Dans le même ordre d'idées, j'ai toujours cru que mon Israël était un État démocratique qui défend la vision de ses fondateurs: «L'État d'Israël sera ouvert à l'immigration juive et à la réunion des exilés, favorisera le développement des terres pour le bénéfice de tous ses habitants ; sera fondé sur les bases de la liberté, de la justice et de la paix envisagés par les prophètes d’Israël ; maintiendra l’égalité sociale et politique complète de tous ses citoyens sans distinction de religion, de race ou de sexe; garantira les libertés de religion, de conscience, de langue, d'éducation et de culture "(extrait de la déclaration d'indépendance). Prenez bien note : le 18 juillet 2018, l'Etat d'Israël a changé sa définition essentielle. Depuis mai 1948 jusqu'à la semaine dernière, la déclaration d'indépendance d'Israël était non seulement la vision fondatrice d'Israël, mais aussi le consensus définissant les limites du discours public et les lois de l'État. Tout cela appartient maintenant au passé. En adoptant la loi sur la nationalité, la Knesset a décidé que désormais, conformément à la loi fondamentale, quiconque n'est pas juif est un citoyen de deuxième classe. Cette loi vise à transmettre un message clair : l'État d'Israël n'appartient qu'aux Juifs, à ceux qui vivent ici et à ceux qui n'y vivent pas. En ce qui concerne les 20% de citoyens d'origine arabe, le message est le suivant: ce n'est pas votre pays et nous, la majorité juive, n'avons aucune intention de respecter vos droits individuels, et certainement pas les droits nationaux collectifs.

Pour la première fois de ma vie, je ressens une réelle menace pour ma vie en Israël. Pas une menace extérieure des Iraniens, et certainement pas du Hamas. Une menace interne des nationalistes racistes qui menacent de créer un régime dont je ne veux pas faire partie, à la fin duquel un État fasciste attend. C'est pourquoi je vous écris à tous, mes partenaires naturels sur cette terre que nous étions destinés à partager comme à mes alliés et amis à l'étranger. Je me tourne vers vous car la seule chance de changer cet état de fait réside dans la force de notre partenariat. Si nous réussissons à travailler ensemble, nous surmonterons les forces politiques qui tentent de détruire notre état commun. Ce n'est pas le temps de l'indifférence ou du désespoir ;  il est plutôt temps de joindre nos forces et d’entreprendre une lutte pour sauver Israël de lui-même. Il est temps d'agir avant qu'il ne soit trop tard.

Alors, qu'allons-nous faire ?  Nous allons protester, action qui doit être codirigée par des Juifs et des Arabes , car nous sommes tous victimes de ce racisme ! Nous allons lancer un cri qui va déferler sur notre terre commune, qui nous reliera aux Juifs de la Diaspora, qui pour la plupart ont honte de cette loi sur la nationalité d’Israël. Ce cri reliera les jeunes du futur aux pères fondateurs et pionniers de notre pays qui étaient ici avant l’indépendance et la Nakba, qui comprennent que cette terre est partagée par tous les habitants des deux nationalités et que nous ne vivrons jamais en sécurité si nous basons notre existence sur l'injustice, la séparation et l'inégalité. Que ce soit en annulant la loi par le biais de la Haute Cour de justice ou en repoussant la loi par 61 mains levées à la Knesset contre la honte de changer ainsi notre définition essentielle.

... Et nous poursuivrons, comme toujours et avec une vigueur renouvelée, les activités de Givat Haviva et de nos partenaires vers une société solidaire.  Comme l'a dit l'immortel poète :
"Ne dites pas : le jour viendra. Faites le venir. "

Yaniv Sagee, DG de Givat Haviva

« La plus grande leçon de langue arabe du monde »: un pied de nez à la Loi sur la Nationalité
Par Publié le 31 juillet 2018
Des milliers d’Israéliens assistent à l’événement, présenté comme la plus grande leçon de langue arabe du monde, pour protester contre une nouvelle loi nationaliste qui exclut les citoyens palestiniens d’Israël de l’identité nationale et rétrograde l’arabe de son statut de langue officielle. Lire la suite...  (en anglais)
Le projet de loi sur la nationalité est adopté  | Citoyens arabes, minorités d'État et relations judéo-arabes
Par Mohammad Darawshe | 20 juillet 2018
Après avoir été proposée et reportée pendant près d'une décennie, la loi fondamentale: Israël en tant qu'État-nation du peuple juif ( voir la traduction en anglais ici ) a été adoptée le 19 juillet (62:55). Bien qu’elle ait été considérablement révisée par rapport à sa version originale, cette loi reste très critiquable car elle bascule l'équilibre délicat du double engagement d’Israël envers son caractère démocratique et juif.
Lire la suite... (en anglais)
FOOTBALL POUR LA PAIX 2018
 Sur les gazons secs du campus de Givat Haviva, dans le nord d’Israël, 70 garçons du CE2  au CM2 ont passé le mardi après-midi à courir, à jouer dans la piscine et à se connaître les uns les autres. Les enfants sont tous des voisins de la région du Wadi Ara et de Menashe en Israël et ils sont venus sur le campus de Givat Haviva - Centre pour une société solidaire pour un stage de trois jours de "Football pour la Paix". Lire la suite... (en anglais)


Football
 Givat Haviva a organisé son quatrième stage consécutif "Football pour la Paix", réunissant plus de 60 garçons arabes et juifs âgés de 10 à 12 ans de Menashe, Baka, Wadi Ara et Iksal pour 3 jours de football, de dialogue et d'activités sociales. Ils ont séjourné sur le campus de Givat Haviva, ont joué au football au kibboutz Maanit voisin et se sont rassemblés les soirs pour regarder les demi-finales de la Coupe du monde au centre du campus avec les parents, les conseillers et les amis. Lire la suite... (en anglais)
Yihyeh B'seder :
Conformément au mandat du ministère de l'Éducation de recruter des locuteurs natifs en hébreu pour l'enseigner au cours de la prochaine année scolaire dans les collèges arabes, des formations de quatre jours ont été organisées dans trois districts scolaires. Les nouvelles recrues ont reçu des éléments sur le programme de la part des enseignants expérimentés, en particulier comment intégrer leurs nouvelles écoles avec la sensibilité culturelle nécessaire et des approches pédagogiques pour enseigner la langue parlée. Ils ont acquis des outils pour impliquer les élèves à différents niveaux et optimiser leur temps de parole, et ont appris à se connaître les uns les autres, ainsi que les anciens et la direction du programme. Nous leur souhaitons le meilleur pour le reste des vacances d’été et le début de la nouvelle année scolaire, et nous serons bien sûr là au début de leur importante nouvelle aventure !
Femmes :
Ce mois-ci, l'unité "Egalité des sexes" de Givat Haviva, en coordination avec le centre Adva, a lancé le projet "Promouvoir les femmes dans la gestion et la politique". L'objectif du projet est de former un groupe de femmes juives et arabes qui œuvreront pour le changement social, économique et politique dans divers domaines. Le projet fournira aux participants des outils et des connaissances théoriques dans les domaines de l'économie sociale et de l'intégration du genre. Le projet exposera les participants à la manière dont la politique municipale est déterminée et comment eux-mêmes, en tant que citoyens, peuvent intervenir et changer la réalité politique de leur vie.
Recueillir des histoires de femmes arabes et juives en vidéo
L'unité "Egalité des sexes" de Givat Haviva est également ravie d'annoncer le début d'un nouveau projet de recueil des histoires de femmes arabes et juives par la vidéo. Jusqu'à dix femmes se réuniront dix fois pour apprendre les bases du cinéma : photographie, montage, script et jeu d'acteur. Entre les réunions, les femmes du groupe iront tourner des éléments qui constitueront la matière première d'un film documentaire d'environ 40 à 50 minutes sur les histoires de leurs vies, y compris le cours lui-même et le making of. L’objectif est de mettre l’accent sur les points forts des femmes, sur la puissance qui est cachée chez chaque femme et sur les façons particulières de l’exprimer. Le recueil permettra un regard approfondi et fin sur l'histoire singulière et la force de chaque participante. La projection du film ainsi créé sera une autre étape, encore plus poussée, de la prise de pouvoir par ces femmes, à mesure que le public sera témoin de l'histoire de leurs vies.
Coeur à cœur :
 Alors que le gouvernement promulgue des lois racistes contre la population arabe en Israël, la délégation de 20 participants juifs et arabes de "Cœur à Cœur" (jeunes de 14-15 ans) est partie pour le camp Shomria au Canada et a entrepris un voyage fascinant et riche d'expériences de rencontre interculturelle et de dialogue approfondi pour promouvoir la création d'une société démocratique et égalitaire dans leur propre pays. Durant leur séjour, ils ont rencontré des jeunes Canadiens et la communauté "Heart to Heart" de Toronto, ont séjourné chez eux, leur ont parlé et ont échangé sur leurs expériences des défis de la rencontre interculturelle en général, et des relations judéo-arabes en Israël. en particulier.  La délégation est retournée en Israël à la fin du mois, remplie d’expériences passionnantes et l'esprit regonflé après un voyage magnifique dont elle se souviendra pour le restant de ses jours. La délégation continuera de se rencontrer pour un programme de suivi de 15 mois sous la direction attentive de Rubi Sapir et Samira Asi, animateurs chevronnés du programme "Yami - Les Enfants enseignent aux Enfants".
MOTION DE COEUR A COEUR SUR LE PROJET DE LOI DE L'ÉTAT NATION



Nous, délégation de « Cœur à Cœur 2018 », nous sommes réunis pour exprimer notre opposition au projet de loi sur l’Etat Nation récemment voté en Israël. Nous sommes des jeunes juifs et palestiniens, âgés de 14 à 15 ans, tous citoyens d’Israël. Nous croyons en la création d'un avenir meilleur en travaillant ensemble vers une société partagée. Au cours des trois dernières semaines, nous participons à une délégation de jeunes au Canada afin de donner de l'espoir à la prochaine génération.

Après avoir lu et discuté de cette loi sur l’Etat Nation d’Israël, nous sommes en colère et contrariés. Nous pensons que cette loi est injuste. Certains d'entre nous se sentent déçus, honteux, frustrés et ont peur pour l'avenir. Nous sommes tous opposés au projet de loi et nos différentes réactions reflètent la façon dont ce projet de loi affectera nos collectivités de différentes façons.
Notre délégation est venue au Canada pour s’attaquer aux problèmes de discrimination et d’inégalité en Israël et nous estimons que cette nouvelle loi oriente notre société dans la direction opposée. Nous avons été particulièrement déçus d'apprendre que le projet de loi a été adopté car nous étions en train d'écrire notre propre version d'une constitution, avec un accent très différent, fondé sur la justice et l'égalité et nous espérions continuer à réaliser notre vision à notre retour du Canada.
Nous sommes choqués par le fait que cette loi ne considère plus l’arabe comme une langue officielle. L'arabe est important pour nous tous et pour certains d'entre nous, il est essentiel. Nous craignons que ce projet de loi n’anéantisse un moyen d’expression important.
Nous sommes également préoccupés par le fait que le projet de loi se concentre exclusivement sur le point de vue juif. Il n’y a pas d’accent sur d’autres identités, y compris l’identité arabo-palestinienne. Nous nous inquiétons des répercussions futures de l’absence de l’identité arabo-palestinienne lorsque l’on considère le caractère de l’État, en particulier lorsque les citoyens palestiniens d’Israël représentent plus de 20% de la population.
Malgré ce moment décourageant, nous ne perdrons pas espoir et nous ne désespérerons pas. À la lumière de l'adoption de ce projet de loi, nous nous engageons à continuer de travailler ensemble en tant que groupe pour œuvrer en faveur de l'égalité, de la justice, du pluralisme et de la société solidaire.

La délégation Cœur à Cœur 2018



La plus grande classe de langue arabe du monde
Une manifestation judéo-arabe originale a eu lieu le 30 juillet 2018. Afin de constituer la plus grande classe de langue arabe jamais organisée, des milliers de juifs se sont rassemblés sur la place Habima à Tel-Aviv pour protester contre l'adoption de la loi sur la nationalité. L'événement était organisé par Givat Haviva avec d'autres organisations de la société civile œuvrant pour la promotion de la coexistence entre Juifs et Arabes en Israël, telles que Hand in Hand, Sikkuy, les initiatives Abraham Fund et Neve Shalom. Givat Haviva a lancé la campagne Facebook, qui a rassemblé des milliers de participants de tous âges dans cette manifestation unique et animée. Lien vers l'événement Facebook ...

Juillet a été un mois de pointe à Givat Haviva pour les séminaires des groupes étrangers. Des centaines de personnes, depuis des adolescents jusqu'à 88 ans et plus, sont passés par nos portes pour des programmes allant d’une demi-journée à un séminaire de cinq jours. Ce mois-ci, le nom "International Center" a été un reflet fidèle de la diversité des groupes que nous avons accueillis, avec des participants d'Angleterre, des États-Unis, d'Allemagne, du Brésil, d'Argentine, de Russie et d'Afrique du Sud. Ces différents groupes avaient besoin de programmes spécialement adaptés à leurs besoins et à la durée disponible, ce qui fut un réel défi pour le personnel du département.
Après une gestation longue et compliquée, nous avons reçu notre premier groupe de Birthright Plus pour un séminaire de cinq jours sur les principaux sujets de Givat Haviva, à savoir la société solidaire, l’histoire et les particularités de notre région. Outre notre accompagnement constant, le groupe a également été conduit sous le regard attentif des responsables de Taglit-Birthright, venus vérifier en temps réel les contenus et la qualité des informations livrés aux participants. Tout cela en prévision du prochain groupe que nous recevrons début août et dans l’espoir que de nombreux autres groupes Birthright Plus suivront. La préparation et la mise en œuvre du programme, ainsi que la supervision étroite par les directeurs du programme, ainsi que la préparation et la mise en œuvre des groupes de ce mois-ci pour les programmes en cours, constituaient un défi auquel nous avons admirablement répondu.
Le niveau de satisfaction des participants, des responsables de groupes et des organisateurs atteste du bon travail que nous avons fait!

Communautés partenaires
"Peindre la vigne à Zalafe" - un projet commun des municipalités de Megiddo et Ma'ale Iron
Une vingtaine d'artistes arabes et juifs on travaillé ensemble au cours de l'année au Zalafe Art Center autour d'un thème commun: le raisin et la vigne. Des femmes et des hommes, résidents des zones voisines de Megiddo et de Ma'ale Iron, ont participé à un atelier de peinture pour apprendre, se connaître,  s'exposer et être exposés à la vigne et au regard des autres. Ils se sont réunis pour créer de belles œuvres artistiques et aussi pour se créer à eux-mêmes une vie plus riche et partagée.
C'était un projet de l'équipe d'art conjointe de Megiddo et Ma'ale Iron, accompagnée de Givat Haviva. Juliana Amara, membre de l'équipe artistique de Zalafe, a lancé et coordonné l'atelier d'inspiration commun dirigé par Sheila Dvor Kashdi, qui a également organisé l'exposition à la fin du projet.
Le projet artistique en cours, l’un des nombreux projets du partenariat, est un fer de lance de l’action judéo-arabe, une preuve de plus du potentiel des partenariats entre Juifs et Arabes en Israël.
Le vernissage de l'exposition a eu lieu le samedi 28 juillet à la galerie du Zalafe Art Center en présence des responsables des conseils du partenariat et de leurs représentants, du personnel de Givat Haviva qui accompagne ce partenariat et de nombreux invités venus partager la magnifique exposition avec artistes.
Les œuvres seront exposées au centre d'art de Zalafe jusqu'à la fin du mois d'août puis sera présentée dans la nouvelle salle du kibboutz Ein Hashofet et ailleurs.

 Vernissage de l'exposition - Galerie Zalafe Art Center

Partenariat Zemer - Emek Hefer : tournée des centres communautaires à Zemer
Environ 20 directeurs et membres du personnel des centres communautaires de Zemer et Emek Hefer ont participé à une visite guidée de Zemer dirigée par Ayman Khatib, directeur du centre communautaire de Zemer, afin de découvrir les différentes composantes de Zemer, leurs réussites et leurs difficultés sur le terrain et de discuter des possibilités de coopération dans le cadre du partenariat entre les communautés accompagnées par Givat Haviva. Eldad Shalem, chef adjoint du conseil régional d'Emek Hefer, a souligné à l'ouverture de la journée l'importance du partenariat entre voisins juifs et arabes pour construire une réalité égalitaire, contrairement à ce que la Knesset légifère actuellement.



Exposition de céramique
L'exposition de céramique 2018 touche à sa fin. Merci à tous ceux qui ont participé, plus de 1000 personnes de tout le pays. Nous verrons l'année prochaine  de nouvelles œuvres très originales. Voir l'album de l'exposition ici ...
Avner Singer reçoit le prix Maud Friedland
Avner Singer, qui dirige depuis près d’un quart de siècle le célèbre programme de céramique au Centre d’art collaboratif de Givat Haviva, a reçu le prix Maud Friedland de l’Association des artistes de la céramique d’Israël. Le prix, remis tous les deux ans, a été décerné lors d'une cérémonie à la galerie de l'Association des artistes en céramique d'Israël à Tel-Aviv, dans une soirée importante et spéciale pour de nombreuses personnes, collègues et étudiants associés à Singer, à son travail et son message. Avner Singer est un artiste de la céramique depuis plus de 40 ans, participant à des expositions individuelles et collectives et à des conférences internationales, en plus de son travail à Givat Haviva. Nous sommes honorés et chanceux d’avoir un artiste aussi dévoué et talentueux pour gérer notre programme depuis si longtemps, et nous nous nous réjouissons par avance des prochaines et nombreuses années d’excellence et d’innovation créative, ainsi que de l'enseignement expert et sensible qu'il dispensera dans notre département céramique. Toutes nos félicitations !

 La délégation " "À travers les yeux des autres" à New York

A Travers les Yeux des Autres est un programme phare de Givat Haviva sur l'art et le leadership. Dans ce programme, des jeunes juifs et arabes de la région se rencontrent tout au long de l’année pour apprendre la photographie, se connaître et photographier les maisons et le thème qu'ils décident.
La caméra sert de passerelle pour s'observer et se présenter sous un angle nouveau et différent. Après leur année ensemble, ils se rendent en groupe à New York pour participer au Camp Shomria de Hashomer Hatzair à Liberty, New York, puis présenter une exposition de leurs photographies dans le New Jersey et la région de New York. Ci-contre, un atelier de danses folkloriques au camp d'été aux États-Unis.

Commentaires